Douchez voit plus loin

Voir le site Téléfoot

Douchez voit plus loin
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-02T10:30:10.000Z, mis à jour 2009-10-02T10:30:10.000Z

Retenu par Raymond Domenech pour affronter les Iles Féroé et l'Autriche, en matches de qualification pour la Coupe du monde 2010, Nicolas Douchez savoure cette première convocation en Bleu. Le portier de Rennes ne compte toutefois pas se reposer. Et veut toujours bouleverser la hiérarchie.

Il a longtemps espéré. Brillant depuis son arrivée à Rennes à l'été 2008, Nicolas Douchez frappait depuis pas mal de temps à la porte de l'équipe de France. Depuis son apparition dans la liste des cinq gardiens pré-sélectionnés pour le match amical France-Uruguay, le 19 novembre dernier, il n'attendait que ça. Voir enfin son nom sur le tableau blanc lors de l'annonce d'une sélection de Raymond Domenech. Mais voilà, le patron des Bleus lui a d'abord préféré Yohan Pelé (Toulouse) contre l'Uruguay pour épauler Steve Mandanda et Hugo Lloris qui se battent pour le poste de N°1. Et depuis l'Argentine, c'est Cédric Carrasso (Bordeaux) qui a les honneurs du sélectionneur tricolore. Finalement, son heure a sonné. Le gardien breton a été retenu pour la double confrontation face aux Iles Féroé et l'Autriche.


A 29 ans, Nicolas Douchez va donc découvrir Clairefontaine la semaine prochaine. Bien sûr, il n'a pas encore bouleversé la hiérarchie au sein des portiers du groupe Bleu. Hugo Lloris étant suspendu au premier match, Raymond Domenech a en effet décidé de convoquer quatre gardiens pour les deux prochains matches. Il n'est toujours pas dans le trio de tête. Mais le natif de Rosny-sous-Bois sait qu'on pense à lui. Et c'est déjà pas mal. "Je suis forcément content et quelque part je l'espérais depuis un moment. Je savais que je m'en rapprochais mais ce sont les dernières marches à franchir qui sont les plus difficiles: j'ai franchi une marche de plus! Avec cette liste, je suis le quatrième gardien. C'est jusqu'à présent la plus belle reconnaissance que j'ai pu avoir ", savoure-t-il.


"Entrer dans les trois"


Cette convocation ne surprend personne. Révélé sur le tard, le portier rennais s'est imposé comme l'un des tous meilleurs de l'Hexagone depuis quelques saisons. Sure dans ses sorties aériennes, rapide pour aller au sol et dotée de bons reflexes, l'ancienne de doublure de Christophe Revault au TFC, qui dispose aussi d'un jeu au pied très fiable, démontre une régularité impressionnante. Ses entraîneurs en Bretagne ont d'ailleurs toujours plaidé sa cause pour le voir enfin en Bleu. "Lorsque l'on me parle du duel entre Mandanda et Lloris, je réponds Douchez" , avait lancé Guy Lacombe la saison passée. Tout juste arrivé en Ille-et Vilaine, Fréderic Antonetti s'est tout de suite aligné : " Il n'est pas inférieur aux trois autres (Mandanda, Lloris et Carrasso, ndlr), mais les autres ont pris un temps d'avance. Il est un peu dans la même configuration que le Stade Rennais: c'est à dire qu'il faut déranger la hiérarchie ", a estimé le nouveau technicien des Rouge et Noir.


Enfin récompensé, Nicolas Douchez, en compétiteur qu'il est, ne va toutefois pas se reposer sur ses lauriers. Et se croire arrivé. La place de numéro 4 ne devrait le satisfaire très longtemps... "Ça ne va pas changer ma vie, ni mes habitudes au club. Maintenant, je veux entrer dans les trois un jour. Le sélectionneur me donne l'opportunité de voir et de montrer comment je peux vivre avec ce groupe. J'ai envie de montrer ce que je sais faire." Le ton est donné. Celui qui dirige la troisième défense du championnat ne compte pas se relâcher. Et surtout pas avec son club qui retrouve Auxerre ce week-end : "On doit réagir après la défaite contre Bordeaux. On doit se racheter vis-à-vis de nous et des supporters", prévient-il sur le site du club. Après, il sera temps de changer de monde.