Drogba et Anelka : leurs salaires menacés

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-08-28T16:12:00.000Z, mis à jour 2012-08-28T16:23:34.000Z

La presse chinoise révèle qu'un conflit entre actionnaires du club de Shanghai Shenhua, où évoluent Nicolas Anleka et Didier Drogba, menace le versement de leurs salaires astronomiques.

Et si l'aventure chinoise de Didier Drogba et Nicolas Anelka s'arrêtait là ? Une éventualité probable vu les informations livrées par la presse locale ce mardi.


Bataille d'actionnaires

Le conflit se déroulant au Shanghai Shenhua oppose le patron du club, l'homme d'affaires Zhu Jun, qui possède 28,5% des actions, aux cinq entreprises d'Etat détenant le reste des actions. Selon Zhu Jun, un accord signé en 2007 devrait lui permettre de revendiquer aujourd'hui 70% des parts du club, ce que contestent les autres actionnaires.


Drogba et Anelka sans le sou ?

Zhu Jun a investi 100 millions d'euros ces cinq dernières années dans le Shanghai Shenhua, étant le grand artisan des arrivées de Nicolas Anelka et Didier Drogba. Si ce riche actionnaire n'obtient pas gain de cause, il menace de réduire sa participation financière au club à sa part d'actions, soit 28,5%. Une menace qui mise à exécution ne permettrait tout simplement plus au club chinois de verser leurs importants salaires aux deux ex-stars de Chelsea.





La probabilité d'un départ

Rappelons que Nicolas Anelka perçoit un salaire mensuel de 800 000 euros, tandis que Didier Drogba touche 1,2 million d'euros par mois à Shanghai. Pour l'instant le non versement de ces rémunérations demeure à l'état d'hypothèse, mais si celle-ci venait à se vérifier, le Français et l'Ivoirien auront l'occasion de prouver qu'ils ne sont pas venus en Chine que pour l'argent, comme Didier Drogba le déclarait récemment dans Téléfoot (voir la vidéo ci-dessus).

Affaire à suivre...