Dans l'actualité récente

Dudek voulait frapper Bénitez

Voir le site Téléfoot

Benitez sur la corde Red
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-04-23T09:55:40.853Z, mis à jour 2016-04-23T09:55:45.702Z

Jerzy Dudek, l’ancien gardien polonais de Liverpool et héros de la finale de Ligue des champions de 2003, sort son autobiographie. Il revient notamment sur son entente peu amicale à l’égard de son entraineur de l’époque, Rafael Benitez

Jerzy Dudek sort son autobiographie. Raphael Bénitez, son entraîneur à Liverpool, n'en sort pas indemne.

228 matches avec les Reds

Il restera à jamais l’un des héros du "miracle d’Istanbul". Jerzy Dudek, ancien gardien de Liverpool, et qui a mis un terme à sa carrière sur le banc du Real Madrid en 2011, sort cette semaine son autobiographie. Le gardien polonais, qui a fait plus de 200 apparitions avec Liverpool dont cette fameuse finale de Ligue des champions face à l’AC Milan en 2003, n’y est pas très tendre avec Rafa Benitez, coach des Reds à l’époque.

Top 10 : Les binationaux qui pourraient jouer pour l'Equipe de France

"Longtemps hésité à lui coller mon poing dans la figure"

L'ancien portier de la République tchèque a même des mots très durs vis-à vis de son ancien coach. Extrait. "Pour être honnête, j’ai longuement hésité à lui coller mon poing dans la figure, avoue-t-il. Mais si je l’avais frappé, cela aurait entraîné un grand scandale médiatique et j’aurais dû quitter le club. Et frapper un entraîneur champion d’Europe n’aurait pas été très bien vu sur mon CV. "

Dudek : "Il est très froid et très dur"

Le portier des Reds n’avait à l'époque pas apprécié de voir arriver le gardien espagnol Pepe Reina pour lui chiper sa place dans les cages d'Anfield quelques mois seulement après la fabuleuse finale de 2003. "Benítez est un grand entraîneur, mais ce n’est pas une très bonne personne, poursuit ainsi Dudek dans son livre. Il est très froid et dur dans la manière de prendre des décisions. Il garde beaucoup de distance entre ses joueurs et lui. " Ces derniers mois, c'est autre joueur d'une autre dimension, à savoir Cristiano Ronaldo, qui s'était plaint ouvertement du management de l'entraîneur espagnol.