Dans l'actualité récente

Pour Dudek, Benzema est plus fort que Ronaldo (le vrai)

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-08T17:12:00.000Z, mis à jour 2011-06-08T17:17:14.000Z

Après une bonne fin de saison, Karim Benzema semble avoir la côte au Real de Madrid. Son ancien coéquipier Jerzy Dudek l'a même comparé à son idole, Ronaldo.

Nos confrères de France Football ont interrogé le désormais ex-gardien de la sélection polonaise, à la veille de Pologne - France, et Jerzy Dudek a été bon client.




Karim Benzema ne l'a jamais caché, son idole, son modèle sur un terrain de football depuis tout petit, c'est Ronaldo, le brésilien. Si le Lyonnais est franco-algérien comme l'autre grand joueur de sa jeunesse, Zinédine Zidane, il partage avec le brésilien un poste (avant-centre) et l'amour du but. Le compliment de son ancien coéquipier Jerzy Dudek lui ira donc droit au cœur : « Quand je l'ai vu aux premiers entraînements, j'ai été impressionné ! (...) Pour moi, il est encore plus fort que Ronaldo, le Brésilien ».




Et Dudek de poursuivre son éloge : « Karim a des qualités incroyables : il est rapide, insaisissable. Il a le sens du but ». Répondant au journaliste Français, il explique les difficultés rencontrées par le jeune attaquant : « La première expérience à l'étranger n'est jamais facile pour un jeune qui quitte son pays pour la première fois. Alors, au Real Madrid, c'est un autre monde ! Mais, il a beaucoup appris en deux saisons, il parle bien espagnol maintenant ».




Le héros de la finale de Ligue des Champions 2005 est ensuite interrogé sur la supposée « mise à l'écart » du numéro 9 Madrilène : « Mourinho a une très forte personnalité mais il est aussi un fin psychologue. Il ne laisse jamais un joueur de côté. Il sait agir psychologiquement pour motiver un joueur s'il sait qu'il peut apporter quelque chose au groupe ». L'entraineur portugais du Real aurait donc parfaitement géré le cas Benzema et permis sa bonne fin d'exercice.


Evidemment, les réponses de Dudek ont pu être influencées par l'identité de son interlocuteur. Malgré tout, ces compliments devraient faire plaisir à l'avant-centre Français.