Dunga sait où il veut en venir

Voir le site Téléfoot

Dunga sait où il veut en venir
Par Glenn CEILLIER|Ecrit pour TF1|2010-06-09T09:55:08.000Z, mis à jour 2010-06-09T09:55:08.000Z

Le Jogo Bonito n'est pas exactement le programme annoncé par le Brésil de Dunga. Rigueur et discipline seront les maîtres mots des Auriverde. A l’image de Parreira ou encore Scolari, d’autres sélectionneurs ont fait ce pari avant lui. Résultat : ils ont gagné la Coupe du Monde.

Une équipe loin d’être samba, un peu plus laborieuse, mais efficace. Dunga voit son Brésil ainsi. Depuis sa nomination à la tête des Auriverde, et encore un peu plus suite à l'annonce de sa sélection pour le Mondial sud-africain, l'ancien glorieux capitaine de la Seleçao en 1994 et 1998 est la cible de nombreuses critiques. Pour ses compatriotes, il privilégie la rigueur défensive au détriment du fameux "jogo bonito", ce qui a eu pour conséquence l'absence de joueurs comme Ronaldinho ou Pato de la liste. Ces critiques, il n'en restera rien, si le Brésil gagne le tournoi comme il l'a fait en 1994 et 2002 avec un autre sélectionneur adepte d'un jeu "contre-nature".


Si l’histoire des Auriverde est rythmée par les déhanchements et les éclairs de génie des Pelé, Garrincha et autre Jairzinho, le Brésil a su, depuis, s'adapter aux exigences du football moderne. Les échecs des sélections brésiliennes après 1970, où la Seleçao avait atteint le sommet de son art, ont marqué les Sud-Américains. Notamment ceux des équipes du sélectionneur Telê Santana en 1982 et 1986. Avec un jeu porté vers l'offensive, les Brésiliens ont subi deux revers cinglants (élimination au 2e tour puis en quart de finale). Le contre-exemple parfait de ces deux précédents, qui semble nourrir Dunga aujourd'hui, la Seleçao l'a trouvé en 1994 aux Etats-Unis.


1994, le modèle ?


Carlos Alberto Parreira, vivement critiqué, y avait présenté une équipe brésilienne disciplinée et très défensive. Sans faire le spectacle, le Brésil a terminé la compétition avec 11 buts marqués pour 3 encaissés, pour décrocher une quatrième étoile après vingt-quatre ans de disette. Même procès et même résultat en 2002 avec Luiz Felipe Scolari. Très apprécié au pays pour ses nombreux succès en club, Felipao les avait bâtis sur des contre-attaques ravageuses. Les parentés avec le jeu des années 1970 n'ont ébloui personne au Japon et en Corée du Sud. Mais son système en 5-4-1 a permis aux trois "R" (Ronaldinho, Rivaldo, Ronaldo) de démontrer leurs qualités (18 buts marqués), de faire taire les sceptiques et d'offrir au Brésil la fameuse "Penta".


Scolari, qui s'était privé de Romario, résumait bien sa philosophie : "Je ne suis pas menteur jusqu'à dire que je veux la victoire avec la manière. Mon principal objectif, c'est les résultats". Dunga pense la même chose à la virgule près. Inspiré par Parreira, dont il était le capitaine et le symbole en 1994, celui qui est surnommé "l'Allemand" par ses compatriotes construit une formation à son image. Retenu par les instances du football brésilien pour apporter un peu de rigueur à un groupe qui en manquait cruellement après l'échec fracassant de la Coupe du monde 2006, il réussit pour le moment sa mission sans se soucier des critiques, à l'image de Parreira ou de Scolari. Jusqu'ici, la première place obtenue en qualifications, la victoire à la Copa America 2007 et à la Coupe des confédérations 2009 ne l'ont pas incité à faire marche arrière.


Kaka et Robinho, la lueur d'espoir


Dunga sait aussi que tactique prudente ne rime pas forcément avec succès. En 1990, l’équipe de Sebastiano Lazaroni s'était fait éliminer sans gloire - sans jouer, disent les mauvaises langues - par l'Argentine de Maradona (1-0). Dunga était alors sur le terrain. Quel schéma va-t-il reproduire cette année ? Celui de 1990 ou de 1994 ? Le deuxième modèle l'inspire évidemment davantage. Cette année-là, Bebeto et Romario, comme les 3R en 2002, avaient été la caution "brésilienne" d'une équipe rigoureuse. Dunga possède Kaka et Robinho. Et c'est assez à ses yeux pour contenter tout le monde.


Pendant toute la Coupe du monde, retrouvez EN EXCLUSIVITE ET EN VIDEO sur notre site, tous les matches en direct, tous les résumés, tous les buts ainsi que de multiples interviews.