Eliminatoires Mondial 2018 : le Brésil premier qualifié, l’Argentine en danger

Voir le site Téléfoot

Après Neymar, le Mondial de Di Maria pourrait aussi être terminé
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-03-29T09:44:44.655Z, mis à jour 2017-03-29T10:00:08.754Z

La Seleçao a obtenu son billet pour la prochaine Coupe du monde en Russie, à la faveur de sa victoire contre le Paraguay (3-0) et de la défaite de l’Uruguay au Pérou (2-1). Pour l’Argentine, la tâche se complique sérieusement : privée de Lionel Messi, l’Albiceleste a perdu en Bolivie (2-0) et se retrouve hors des places qualificatives, à quatre journées de la fin des éliminatoires.

Le Brésil premier pays qualifié pour le Mondial en Russie

On connaît la première nation qualifiée pour la Coupe du monde 2018, hormis la Russie bien sûr, déjà dans les 32 élues en tant que pays organisateur. Et sans surprise, c’est le Brésil, l’équipe la plus titrée de l’histoire (cinq sacres en 1958, 1962, 1970, 1994 et 2002), qui a obtenu le premier billet qualificatif. Ce n’était qu’une question de temps, car la Seleçao survole les éliminatoires de la zone Amérique du Sud (CONMEBOL) depuis le début. C’est officiel depuis ce mardi 28 mars.

Il fallait un cas de figure bien particulier pour que les joueurs de Tite puissent assurer mathématiquement leur présence en Russie en juin et peut-être en juillet 2018 : que l’Uruguay s’incline et que le Brésil s’impose. C’est ce qui s’est passé. D’abord, les Uruguayens ont été dominés à Lima par le Pérou (2-1), lors de la 14e journée des éliminatoires de la zone CONMEBOL. La moitié du chemin était alors accomplie. La sélection auriverde a fait le reste quelques heures après en battant sans problème le Paraguay (3-0) à Sao Paulo grâce à des buts de Philippe Coutinho, Neymar (qui a échoué sur penalty avant de marquer plus tard) et Marcelo. Avec 10 victoires, 3 nuls et une seule défaite (33 points), le Brésil réalise la meilleure phase de qualifications de son histoire. La Seleçao peut désormais préparer le prochain rendez-vous mondial en toute sérénité, alors qu’il reste quatre journées d’éliminatoires à disputer.



L’Argentine, orpheline de Lionel Messi, perd et tremble

Ce que l’Albiceleste redoutait s’est produit. Quelques heures avant son match crucial en Bolivie, la sélection argentine a perdu Lionel Messi, son capitaine et buteur, suspendu quatre matches pour avoir injurié un arbitre lors du précédent match éliminatoire contre le Chili (1-0). Et sans son n°10, l’Argentine s’est inclinée ce mardi 28 mars à La Paz (2-0). Le duo Lucas Pratto-Angel Correa, soutenu par Angel Di Maria et Ever Banega, n’a pu faire oublier le quintuple Ballon d'Or. L’entrée en jeu de Sergio Agüero n’a rien changé : les Boliviens l’ont emporté en marquant un but dans chaque période.

Les conséquences sont rudes pour les Argentins, finalistes du dernier Mondial. Cette défaite les fait glisser hors des quatre premières places qualificatives pour la Coupe du monde 2018 en Russie. L’Argentine est désormais 5e, c’est-à-dire en position de barragiste (contre la nation victorieuse des éliminatoires de la zone Océanie), avec encore quatre matches à jouer contre l’Uruguay, le Venezuela, le Pérou et l’Equateur. Si la suspension de Messi n’est pas réduite, la "Pulga" ne reviendra que pour l’ultime journée en Equateur. L’Argentine va avoir des sueurs froides dans les mois à venir…