Eliminatoires Mondial 2018 : l’Espagne quasi qualifiée, l’Italie rêve d’un miracle, la Turquie en danger

L’avant-dernière journée des éliminatoires de la zone UEFA se poursuit ce vendredi avec plusieurs matches décisifs dans les groupes D, G et I. Sauf improbable défaillance espagnole, l’Italie devra passer par les barrages. La Turquie accueille l’Islande pour un match extrêmement important.

On connaît 4 des 14 pays européens qui disputeront la Coupe du monde 2018. En tant que pays organisateur, la Russie est déjà qualifiée. Début septembre, la Belgique est devenue la

Groupe G : l’Espagne n’a besoin que d’un point, l’Italie a besoin d’un miracle


Avec son éclatant succès contre l’Italie le 2 septembre (3-0), l’Espagne a fait un pas de géant vers la qualification directe. La Roja domine son groupe (22 points) et n’a besoin que d’un match nul contre l’Albanie (qui peut encore arracher la 2e place, même si ça ne dépend pas que d’elle) pour valider sa 1ère place.

L’Italie (19 points) rêve de coiffer les Espagnols sur le poteau. Mais pour cela, elle doit compter sur un faux-pas du leader et elle doit combler son retard de 3 points. Cela passe par une victoire contre la Macédoine, déjà éliminée. Avec un match nul, la Squadra Azzurra pourrait grignoter un peu son retard sur l’Espagne (sauf si cette dernière gagne) et s’assurerait d’être au moins 2e.

Espagne-Albanie
Italie-Macédoine
Liechtenstein-Israël

Groupe I : duel décisif entre la Turquie et l’Islande


Beaucoup de suspense dans ce groupe avec deux leaders, la Croatie et l’Islande (16 points), et deux poursuivants, la Turquie et l’Ukraine (14 points). Tout peut encore arriver.

La Croatie, 1ère à la différence de buts, accueille la Finlande (déjà éliminée). Si elle gagne, elle peut se qualifier ou assurer la place de barragistes, en fonction des autres résultats.

L’Islande, 2e, court un grand danger avec son déplacement à Istanbul pour affronter la Turquie. Les Islandais ont 2 points d’avance sur les Turcs. Avec une victoire, ils feraient une superbe opération. Avec un nul, la situation serait inchangée, voire plus compliquée si l’Ukraine bat le Kosovo (déjà éliminé). Et avec une défaite, c’est la Turquie qui prendrait la 2e place avant la dernière journée.

Les Turcs, donc, doivent prendre au moins un point pour rester dans la course. Même objectif pour l’Ukraine. Ces deux nations ne sont pas maîtresses de leur destin. Mais à 180 minutes de la fin des éliminatoires, elles ont encore la possibilité d’inverser complétement les positions de ce groupe indécis.

Croatie-Finlande
Kosovo-Ukraine
Turquie-Islande

Vidéos associées

News associées