Emery "convaincu que le PSG va se qualifier" face au Real

Voir le site Téléfoot

EmeryRTX4WK19
Par Farid Sarr|Ecrit pour TF1|2018-02-16T17:14:30.706Z, mis à jour 2018-02-16T17:30:06.998Z

Le Real s'est imposé au Santiago-Bernabéu (3-1), en huitièmes de finale, face au PSG, le coach parisien a livré son ressenti sur cette rencontre, en conférence de presse ce vendredi. Florilège des meilleurs moments.

Le cas Neymar 

Critiqué pour sa prestation en demi-teinte, Neymar est donné coupable par bon nombre. Victime de son statut. Le technicien parisien a pris sa défense. «Pour moi, il a fait un grand match. Il a montré beaucoup de choses positives pour faire la différence. En corrigeant quelques détails ici à la maison, il va démontrer à tous le grand joueur qu’il est», a-t-il assuré. Des propos qui font écho à ceux du père de la star brésilienne, remarqué, par une sortie virulente, quelques heures plus tôt. «Dans une guerre, il y a ceux qui se nourrissent de victoires et ceux qui, comme les vautours, se nourrissent des carcasses des vaincus», peut-on lire sur son compte Instagram. L'attaquant vedette du PSG n'a pas été en réussite face aux Madrilènes, il a beaucoup tenté sans parvenir à trouver la faille, tout le contraire de Cristiano Ronaldo qui a fait preuve d'un grand réalisme, en inscrivant un doublé.  

Les chances du PSG pour le match retour 

 Selon les statistiques,le PSG à 33 % de chances de se qualifier au match retour. Peu importe, le coach Parisien est convaincu des forces de son équipe. «L'équipe a fait un bon match contre la meilleure équipe du monde. Après avoir revu ce match, je suis convaincu qu'on peut s'imposer et se qualifier. Je suis content aussi de la manière dont les joueurs ont répondu. Ce n'est pas le résultat que nous voulions mais beaucoup de choses qui se sont passées sur le terrain correspondent à ce que je voulais. Si on n'a pas beaucoup marqué, on doit continuer le travail pour se créer des occasions». Reste à le démontrer le 6 mars prochain. 

L'arbitre en prend pour son grade 

Si l'on se réfère aux multiples ralentis, le penalty accordé à Cristiano Ronaldo est une faute d'appréciation de l'arbitre. Le milieu de terrain allemand Toni Kroos qui a provoqué la faute était vraisemblablement en position de hors jeu. Sans surprise le coach parisien a fait part de son incompréhension, avec un brin d'ironie. «J'aimerais que ce soit le même arbitre, avec les mêmes critères à Paris, avec les mêmes critères pour l'équipe qui joue à la maison, a lâché Emery. J'ai vu Lyon-Villarreal (3-1) et l'arbitre a été très équilibré pour les deux équipes. Je veux le même arbitre ici, avec les mêmes critères pour nous. C'est objectif, avant le penalty il y a clairement hors-jeu. Je veux les mêmes critères à la maison. Et si le même arbitre veut venir, qu'il vienne, c'est bien». 

La situation de  Thiago Silva et Di Maria

C'était les deux grands absents de ce rendez-vous. À la surprise générale, Unai Emery a préféré aligner Presnel Kimpembe plutôt que son capitaine Thiago Silva. Angel Di Maria, également très bon , depuis des semaines, pouvait prétendre à une place de titulaire, le coach espagnol a tenu à rappeler à quel point, il comptait sur ses deux joueurs. «Pour moi, Thiago Silva est le capitaine et c'est un grand capitaine pour l'équipe. . Angel Di Maria est un joueur important aussi. S'il n'a pas joué mercredi, il peut jouer demain ou le prochain match important».