Entre Manchester United et le Borussia Dortmund, les transferts tournent mal en général

Voir le site Téléfoot

Henrikh Mkhitaryan (Borussia Dortmund)
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-11-17T17:51:05.827Z, mis à jour 2016-11-17T17:51:53.133Z

Le séjour de Henrikh Mkhitaryan à Manchester United se passe très mal. Le Borussia Dortmund ne veut pas entendre parler d’un retour de l’Arménien. Ce n’est pas la première fois qu’un transfert se passe mal entre les deux clubs…

Recruté pour 42 millions d’euros au Borussia Dortmund cet été, Henrikh Mkhitaryan devait être l’un des hommes de base du renouveau de Manchester United sous les ordres de José Mourinho. La réalité des premiers mois du joueur en Premier League est bien différente. L’Arménien n’a joué que quatre matchs en championnat (dont une seule titularisation). Il n’a plus foulé une pelouse depuis la mi-septembre.

Le BVB ne veut pas de Mkhitaryan


Il est peut-être trop tôt pour enterrer définitivement l’international, sous contrat jusqu’en 2020 à United. Mais sa situation est difficile, et les bruits d’un possible retour en Bundesliga à Dortmund commencent à émerger. Cette éventualité vient d’être écartée par Hans-Joachim Watzke, le propriétaire du BVB.  « Cette option est complètement exclue », a-t-il martelé.

A moins de se trouver un autre club, Henrikh Mkhitaryan va devoir rester toute cette saison à Manchester United. Peut-être parviendra-t-il à inverser la tendance ? En tout cas, le milieu offensif a assuré, dans les colonnes du Mirror, qu’il est déterminé à s’imposer chez les Red Devils : « Il n’y a pas de déceptions, juste des défis. Je ne m’arrête jamais, je n’abandonne pas quand je rencontre des obstacles. (…) Aujourd’hui, je n’ai pas assez de temps de jeu, donc je dois faire de mon mieux pour que le personnel d’entraînement me donne la chance de jouer ».

L’aller-retour Kagawa, le fiasco Januzaj et un certain Américain


A y regarder de plus près, les quelques transferts opérés entre Manchester United et le Borussia Dortmund n’ont jamais été de grands succès. Avant Henrikh Mkhitaryan, il y eut Shinji Kagawa. Après deux belles saisons en Allemagne, le Japonais fut recruté par MU contre 16 millions d’euros. La greffe ne prit pas, surtout quand David Moyes remplaça sir Alex Ferguson. Kagawa n’eut pas le temps d’expérimenter Louis van Gaal : durant l’été 2014, il retourna à Dortmund en prêt, puis se réengagea un an plus tard contre 8 millions d’euros. Ses performances en Bundesliga n’ont rien à voir avec ses apparitions en Premier League.

Autre expérience ratée : celle d’Adnan Januzaj, l’un des grands espoirs de United. En manque de temps de jeu avec son club formateur, le Belge fut prêté au BVB en 2015. Il n’y restera que cinq mois. Jamais titularisé, seulement apparu épisodiquement, le milieu offensif n’a pas progressé en Allemagne.

Dernier joueur passé d’un club à l’autre : Jovan Kirovski. Ce fils de migrants macédoniens, arriva à Manchester United en 1992 et devint ainsi le premier Américain à revêtir la tunique rouge. Il ne dépassa pas le seuil entre le centre de formation et l’équipe première et fut envoyé au Borussia Dortmund à l’âge de 20 ans, en 1996. Là-bas, il ne se distingua qu’en devenant le premier Américain à jouer en Ligue des champions. En quatre ans, Kirovski joua très peu, fut prêté au Fortuna Cologne, et s’exila finalement au Portugal en 2000. Il repassa ensuite par la Premier League à Crystal Palace et Birmingham avant de rentrer aux États-Unis.