Dans l'actualité récente

Equipe de France : Diaby les a conquis

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-09-08T15:35:00.000Z, mis à jour 2012-09-08T15:41:40.000Z

Unique buteur lors de la victoire de la France en Finlande pour les qualifications au Mondial 2014, Abou Diaby s'est fait remarquer par son activité omniprésente. A 26 ans, le milieu d'Arsenal a toutes les cartes en main pour être un joueur cadre des Bleus dans le futur. A condition que le physique suive...

Laurent Blanc l'a espéré et attendu pendant ses deux ans à la tête de la sélection nationale mais c'est finalement Didier Deschamps qui semble pouvoir profiter du potentiel Diaby.



Homme du match


Si l'équipe de France a débuté sa campagne vers le Mondial par une courte, mais très précieuse, victoire contre la Finlande, elle le doit en grande partie à son milieu athlétique. Associé à Rio Mavuba et Yohan Cabaye, Abou Diaby a été le patron de l'entrejeu tricolore. Disponible pour ses partenaires, il s'est même mué en buteur pour soulager les Bleus. La première réalisation de sa carrière en sélection.



Entraineur et joueurs admiratifs


A la sortie des vestiaires, les coéquipiers de l'ancien Auxerrois l'ont félicité d'une seule voix. Si Mavuba estime qu'il est déjà « indispensable à l'équipe de France », Jérémy Ménez souligne que « c'est quelqu'un qui nous apporte beaucoup. » Même son de cloche du côté de Didier Deschamps, heureux de la prestation de son joueur « C'est un garçon qui a beaucoup de qualités. C'est un milieu complet » affirme-t-il dans les colonnes de l'équipe.



Croiser les doigts ?


Si le potentiel d'Abou Diaby n'était pas inconnu, sa capacité à résister physiquement tout une saison pleine demeure l'incertitude principale. Avec un pauvre total de cinq matches joués la saison dernière, le milieu n'a jamais été épargné par les blessures. Après une préparation physique cet été en compagnie de l'entraineur d'athlétisme Renaud Longuèvre, l'heure semble être enfin à l'optimisme.


A la vue de son impact face à la Finlande, le sélectionneur national devrait observer de très près la saison du Gunner.