Dans l'actualité récente

Equipe de France - Evra : "Il faut respecter les hommes"

Voir le site Téléfoot

error
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2014-02-26T16:57:00.000Z, mis à jour 2014-02-26T17:02:52.000Z

Patrice Evra a accordé mercredi une interview à Luis Fernandez sur les ondes d'RMC quelques mois après ses déclarations dans Téléfoot. Les deux hommes en ont profité pour s'expliquer.

En octobre 2013, quelques jours avant d'affronter l'Ukraine en barrages de qualification pour la Coupe du monde, Patrice Evra avait répondu dans Téléfoot aux critiques de plusieurs consultants à son encontre. Dont celles de Luis Fernandez. Mercredi, ce dernier a invité l'international français dans son émission de radio sur RMC. L'occasion de revenir sur cette affaire et d'aborder les chances de l'équipe de France au Brésil l'été prochain.

« Luis et moi on se respecte énormément »
L'entretien a évidemment commencé par une mise à plat entre Patrice Evra et Luis Fernandez. Le latéral gauche des Bleus a expliqué : « Cette histoire, c'est terminé. Il faut respecter les hommes, et Luis et moi on se respecte énormément. C'est un grand joueur de l'équipe de France. Moi je n'ai encore rien gagné avec les Bleus. Il a un avantage sur moi. »

« Je veux juste être fier de ce maillot »
Patrice Evra a ensuite abordé ses espoirs avec l'équipe de France pour le Mondial : « Je ne partirai avec aucune pression au Brésil. Je veux juste être fier de ce maillot. Je veux faire plaisir à tous les Français. Si on joue à la Coupe du monde comme au match retour contre l'Ukraine, je crois qu'on peut aller très loin. Je veux aller à cette Coupe du monde comme un enfant. Prendre du plaisir. »

« J'hésitais à continuer avec l'équipe de France »
L'ancien capitaine des Bleus a également confié s'être posé des questions sur son avenir en bleu après l'Euro 2012 : « J'hésitais à continuer avec l'équipe de France, mais quand Didier Deschamps a pris les rênes, il m'a aidé à tirer le meilleur de moi-même. J'en avais marre qu'en rentrant en Angleterre on me dise que l'équipe de France était nulle. »

Sans le citer, Patrice Evra est enfin revenu implicitement sur ses propos envers Bixente Lizarazu : « Je respecterai toujours les joueurs de la génération 98. Je ne les jalouse pas, mais je les envie. »