Dans l'actualité récente

Equipe de France : L’évidence Adrien Rabiot

Voir le site Téléfoot

Rabiot
Par Redaction|Ecrit pour TF1|2017-02-19T13:42:27.047Z, mis à jour 2017-02-19T16:23:49.039Z

Impressionnant lors de la démonstration du PSG contre le FC Barcelone (4-0), Adrien Rabiot postule plus que jamais à une place de titulaire chez les Bleus.

Oubliée la MSN, l’Espagne ne parle que de lui. Inconnu ou presque en dehors de nos frontières avant cette semaine, Adrien Rabiot s’est fait un nom sur la pelouse du Parc des Princes, mardi soir. En parvenant à éteindre le milieu de terrain des Blaugrana, le jeune joueur de 21 ans formé au PSG a gagné le respect des plus grands. Tous ont été dithyrambiques à l'heure d'évoquer sa prestation majuscule. Douze ballons récupérés dans les pieds catalans, quatre interceptés, et 87% de passes réussies. Monstrueux. « Mais qui est ce Rabiot ? », titrait l’Equipe ce matin en référence aux échos venus de Catalogne, région encore sonnée par les images de Rabiot martyrisant Messi.

Une ascension irrésistible depuis trois ans 

Pourtant, la performance du milieu de terrain parisien ne sort pas de nulle part à ce niveau de compétition pour qui suit avec assiduité le Paris Saint-Germain. Rabiot aimes les « gros ». La saison passée, déjà, en l’absence de Marco Verratti, Adrien Rabiot avait suppléé l’international italien avec brio sur la pelouse du Real Madrid. Rabiot avait brillé d’un bout à l’autre de la partie malgré la défaite (0-1). Rebelote face à Chelsea en huitièmes de finale retour (2-1) où son but et son activité au milieu du terrain ont permis au PSG de souffler et de ressortir le ballon proprement au plus fort de la domination des Blues. Rabiot ne cesse de monter en puissance depuis trois ans, c'est un fait, capable de jouer à n’importe quel poste du milieu de terrain qui plus est. Souvent placé devant la défense cette saison, alors qu’il a l’habitude d’évoluer en tant que relayeur, Rabiot a obtenu une confiance aveugle de la part de son entraîneur.


Didier Deschamps était au Parc des Princes mardi soir


« C’est un poste spécifique et difficile pour les joueurs. Adrien a la capacité de la faire, admettait Unai Emery en conférence de presse. C’est un jeune joueur qui doit prendre de l’expérience. Ces derniers mois, il a été très bon à ce poste-là. Le fait qu’il soit polyvalent est très bon pour nous. » Pour l’équipe de France aussi. Didier Deschamps était d’ailleurs présent en tribunes à l’occasion de l’éclatant succès parisien.

Adrien Rabiot a sans doute marqué des points dans l’esprit du sélectionneur qui parlait déjà de lui en ses termes en novembre dernier. « Il est dans une équipe qui joue le haut du tableau, le PSG, il a de la concurrence, il peut jouer à plusieurs postes. Sur ce début de saison, par rapport à cette aisance technique qui le caractérise, en terme de volume, d’agressivité, de récupération, il est beaucoup plus présent. » « Il aura son mot à dire », ajoutait le sélectionneur au sortir de sa première sélection contre la Côte d'Ivoire. Didier Deschamps était sans doute conforté dans son idée mardi soir. Adrien Rabiot n'est plus seulement l'avenir de l'équipe de France, il en est le présent.


[Ligue 1 : Rabiot, l’espoir Bleu !]