Dans l'actualité récente

Equipe de France : Laurent Blanc continue à modeler ses Bleus

Voir le site Téléfoot

Laurent Blanc
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-02-12T14:45:00.000Z, mis à jour 2011-02-12T14:45:00.000Z

Les victoires de l'équipe de France face à l'Angleterre et au Brésil lors des matches amicaux permettent à Laurent Blanc de travailler dans la sérénité. Et à modeler ses Bleus comme il l'entend...

Deux victoires lors des récents matches amicaux des Bleus face aux grandes nations de foot que sont l'Angleterre et le Brésil ont insufflé un vent d'optimisme que les Français n'avaient plus connu depuis longtemps.

Au moment de sa prise de fonction, Laurent Blanc a trouvé une défense française totalement à la rue. Aucun joueur ne s'imposait réellement à son poste, surtout en charnière centrale. A la fin du match contre le Brésil, il a bien fallu admettre que le patron des Bleus a trouvé la solution. En laissant du temps à l'association Mexès - Rami, le sélectionneur a fini par donner confiance et automatismes à une défense qui semble désormais établie, et efficace.

Si Laurent Blanc avait peur de s'ennuyer, qu'il se rassure, il y a encore beaucoup de boulot au niveau de l'entrejeu des Bleus. Le poste de sentinelle semble réservé à Alou Diarra, le nouveau capitaine de l'équipe de France, mais ensuite tout est ouvert. Samir Nasri avait marqué des points avant sa blessure et Yann M'Vila est de plus en plus intéressant. Mais Yoann Gourcuff erre toujours comme une âme en peine et le côté droit hésite entre Valbuena, Menez, voire Ribéry.

Karim Benzema a mis le temps avant de confirmer son potentiel en sélection, mais le joueur du Real Madrid n'est plus le même sous l'ère Laurent Blanc. Benzema, c'est aujourd'hui 12 buts en 24 sélections. Des chiffres qui parlent pour lui. Derrière, Guillaume Hoarau doit encore franchir un palier et Kévin Gameiro suscite beaucoup d'espoirs, tout comme Loïc Rémy.

Laurent Blanc, touche par touche, dessine les contours de son équipe de France. Après avoir réglé la question de la défense, il devrait s'attaquer au milieu de terrain. Mais pas d'inquiétude, le sélectionneur sait apparemment exactement où il va.