Equipe de France : Marc Planus solidaire de la grève

Voir le site Téléfoot

Planus 'rêvait d'autre chose'
Par Olivier D'ARIES|Ecrit pour TF1|2010-07-13T09:33:00.000Z, mis à jour 2010-07-13T09:33:00.000Z

On va finir par les croire. Après Evra, Gallas, Abidal et même Toulalan, Marc Planus vient confirmer l'unité dans la grève des bleus en Afrique du Sud. Nul doute que le bordelais aura déçu le nouveau sélectionneur Laurent Blanc.

"Rien à dire"

Comme ses "brillants" coéquipiers de la campagne sud-africaine, Marc Planus ne révèlera rien qu'on ne sache déjà. Mais lui a la franchise et la décence de ne pas mobiliser la télévision pour l'exprimer. En conférence de presse, le défenseur des Girondins de Bordeaux est cash : "Je vais la faire courte : je n'ai rien à dire sur la sélection. Ce n'est pas moi qui parlerai" a-t-il lâché devant des journalistes médusés.


"Les cadres ont parlé" : Ah ! ces fameux cadres...

Fidèle au pacte évoqué entre les joueurs, Marc Planus ne compte pas dévier de la ligne de conduite visiblement choisie : "Maintenant que les cadres ont parlé, il n'y a plus rien à dire", a poursuivi le joueur, peu convaincu et convaincant. "Jérémy Toulalan a été interviewé, et je me rapproche de ce qu'il a dit... Je suis complètement d'accord avec ça. Maintenant, c'est terminé !" a-t-il conclu.


Encore une fois, l'emprise des "cadres", ces joueurs qui ont pris le contrôle de la sélection pour le résultat que l'on connait, est plus forte que tout. Mac Planus s'interdit donc de parler par timidité ou peur des représailles : "Je ne suis pas forcément le mieux placé pour parler de la sélection. Des joueurs ont une légitimité beaucoup plus importante que moi pour le faire. Il y en a qui y sont depuis dix ans ; moi, j'y suis depuis un mois, donc ce sont eux qui ont la légitimité pour s'exprimer."


L'attitude de celui qui "rêvait d'autre chose pour cette Coupe du Monde" stigmatise à elle seule l'un des principaux problèmes de cette équipe de France de football : un manque cruel de caractère.