Equipe de France : une black-list pour Laurent Blanc

Voir le site Téléfoot

Laurent Blanc
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2010-06-23T13:58:00.000Z, mis à jour 2010-06-23T13:58:00.000Z

En tant que nouveau sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc aura du pain sur la planche pour reconstruire un groupe sain après le désastre sud-africain. Et il n'est pas interdit de penser que certains joueurs se sont d'ores et déjà mis en hors-jeu par leur attitude lors du Mondial. Une black-list se dégage dans tous les esprits...

Les radiés à vie
Certains joueurs ne seront certainement plus jamais appelés en équipe de France après la mutinerie de Knysna. Reste à savoir comment Laurent Blanc compte gérer les principaux responsables de cette débâcle. Pour William Gallas et Nicolas Anelka, Blanc n'aura pas besoin de trop réfléchir. A l'instar de Thierry Henry, ces deux joueurs à la trentaine passée ne comptaient pas forcément poursuivre leur carrière internationale après cette Coupe du monde. Les évènements sud-africains ont sans doute levé leurs derniers doutes. Anelka a d'ailleurs déjà fait savoir qu'il donnerait bientôt une conférence de presse au cours de laquelle il annoncerait son retrait définitif de la sélection. Quant à Gallas, à presque 33 ans, son comportement sur et en dehors du terrain, peu importe les raisons (blessure, perte du capitanat), ont semble-t-il scellé son sort en bleu.

Les radiés probables
Eric Abidal et Sidney Govou, pour des raisons différentes, pourraient également ne plus jamais porter le maillot tricolore. Le cas Sidney Govou paraît le plus simple à régler, il n'a tout simplement pas le niveau. Seul Domenech continuait à croire en ses qualités pour des raisons encore inexplicables. Pour Eric Abidal, les performances sportives ne sont pas seules en cause, bien que le Barcelonais n'ait donné aucune satisfaction en défense centrale. Mais le plus grave, et ce que Laurent Blanc pourrait retenir, c'est bien le rôle tenu par le joueur dans la mauvaise ambiance générale. Abidal, épaulé par Evra et Ribéry, aurait notamment imposé la grève de l'entraînement à ses partenaires. Sans parler de son refus, après ces évènements, de jouer le dernier match capital contre l'Afrique du Sud. Eric Abidal a prouvé à cette occasion que non seulement il était capable de conduire un groupe dans le mur hors du terrain, mais qu'en plus il n'assumait pas ses actes sur le terrain. Déplorable.

Les radiés indispensables
Reste les joueurs a priori indispensables à cette sélection par leurs qualités indéniables. Patrice Evra et Franck Ribéry en l'occurrence, sont normalement les meilleurs à leurs postes. Difficile donc de s'en passer pour un sélectionneur, même si Evra en tant que capitaine et Ribéry en tant que leader technique ont lamentablement échoué lors du Mondial. Ils sont même, avec Abidal et Gallas, les principaux artisans de la mauvaise ambiance au sein du groupe France et de la révolte contre le sélectionneur. Comment Laurent Blanc peut-il insuffler un état d'esprit fédérateur et un sentiment collectif en se basant sur deux joueurs ayant prouvé par l'absurde leur incapacité à assumer leur rôle de cadre ?

Quels que soient les choix à venir de Laurent Blanc, le nouveau sélectionneur devra prendre en compte tous ces paramètres et bien d'autres encore. Le Champion du monde 98 a pour mission de former un vrai groupe, avant même de penser à comment faire jouer son équipe. Le chantier laissé par Raymond Domenech est décidément gigantesque.