Dans l'actualité récente

Espagne : pas de tensions entre Real Madrid et FC Barcelone

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-02T16:00:00.000Z, mis à jour 2011-09-02T16:08:35.000Z

Après des matches entre le Real Madrid et Le FC Barcelone houleux, l'Espagne craint pour l'avenir de sa sélection. Xavi, Sergio Ramos, Sergio Busquets, ou Vincente Del Bosque veulent rassurer.

Ces dernières années, la sélection espagnole domine le football international comme le FC Barcelone domine le football européen de clubs. Si les 2 sont évidemment liés, les rapports de plus en plus hostiles avec le Real Madrid mettent en danger la sélection.

Le milieu défensif du Barça, pas toujours au bon endroit lors des clasicos, minimise les tensions : « Il est primordial de faire cette séparation entre nos clubs respectifs et la Roja, afin de continuer à remporter des titres, et conserver une bonne ambiance dans les vestiaires (...)Quand on joue autant de matches les uns contre les autres, c'est normal que certaines tensions apparaissent. Le fait d'être vus par des millions de personnes n'arrange rien. Mais on fait avec en sélection, l'important c'est de positiver ».

On a déjà évoqué, ici, les discussions entre les 3 capitaines, Casillas, Xavi et Puyol. Le milieu catalan les a évoqués devant la presse : « J'ai parlé avec Iker (Casillas) et tout va bien. S'il y a une fissure à un moment donné, on en discute et on la règle (...)On ne peut pas non plus dire qu'il s'agissait d'un problème insurmontable. C'est une affaire de Clasico et rien d'autre. Nous souhaitons qu'il y ait une bonne ambiance, nous sommes sur un même bateau et œuvrons tous pour le bien du football espagnol ».

Le latéral droit du Real et de la Roja a également approuvé la conversation entre les capitaines opposés en club : « Nous connaissons Iker, c'est notre capitaine et son geste a été approprié ». Pas le dernier lorsqu'il de souffler sur les braises, il joue désormais l'apaisement : « Il faut profiter au maximum de cette équipe que nous formons parce que ce serait vraiment dommage de laisser une génération comme la nôtre se perdre. Nos idioties doivent rester au niveau du terrain ».

Laissons le mot de la fin au sélectionneur Vicente Del Bosque: « Il n'y a aucun problème dans la sélection espagnole. Les joueurs savent faire la différence entre le Championnat et la sélection, ils savent qu'ils représentent l'Espagne ».