Espagne - Del Bosque : "L'Italie voudra sa revanche"

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-06-24T14:12:00.000Z, mis à jour 2013-06-24T14:30:53.000Z

La Roja a réalisé une phase de groupe parfaite. Trois victoires en trois rencontres et une première place assurée. En demi-finale, il faudra se défaire de l'Italie et ce sera une autre affaire. Vicente Del Bosque est confiant, la finale est une " obligation ".

Difficile de trouver un réel défaut à cette sélection espagnole qui a marqué à quinze reprises et n'a encaissé qu'un seul petit but lors de la phase de groupe de la Coupe des Confédérations. Alors certes, il y a eu ce dix à zéro contre Tahiti qui a bien arrangé les comptes mais l'Espagne a impressionné. Vicente Del Bosque, le sélectionneur ibère, est forcément satisfait du parcours de ses troupes mais il sait que la tâche sera bien plus ardue contre la Squadra Azzurra.

Contrôler le jeu
Comme à l'accoutumée, la Roja a dicté le tempo du match face au Nigéria (3-0). Une emprise de son équipe que le sélectionneur apprécie. « Jouer 90 minutes à fond est impossible, et nos joueurs ont l'habileté de pouvoir parfois temporiser. Le développement du jeu amène des situations comme Jordi Alba qui se retrouve en attaque. C'est le foot qu'on veut tous, que tous les joueurs soient défenseurs, milieux et un peu attaquants » a-t-il indiqué au terme de la rencontre.

La revanche italienne
L'Espagne a réalisé un parcours parfait mais les choses sérieuses débutent avec les matches à élimination directe. Les hommes de Del Bosque vont retrouver une vieille connaissance, l'Italie. « Pour nous c'est un nouveau défi pour jouer la finale, pour l'Italie ce sera un match important parce que la finale de l'Euro est encore très fraîche et elle voudra prendre sa revanche ».

Victoire obligatoire
Le technicien ibère a surtout réaffirmé la motivation des Espagnols. L'Espagne n'est pas là pour faire de la figuration, elle est là pour remporter le seul titre qui manque à son palmarès. « Ils voudront leur revanche, et nous, nous aurons l'obligation d'aller en finale, je dis bien l'obligation ». L'affrontement entre les deux équipes, un an après la finale de l'Euro, promet d'être très disputé.

Dans l'autre demi-finale, le Brésil affronte l'Uruguay. La Seleçao, portée par son public et son prodige Neymar, se doit de l'emporter.