Espagne : Del Bosque ne voit pas de problèmes entre Real et Barça

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-08T14:41:00.000Z, mis à jour 2011-08-08T14:44:18.000Z

L'entraineur de l'équipe d'Espagne, Vicente Del Bosque, n'envisage pas de problèmes particuliers entre joueurs du Real Madrid et du FC Barcelone, malgré les clasicos animés de la saison dernière.

Le quotidien sportif espagnol MARCA (traditionnellement Madridiste) décernait ce lundi une récompense à la sélection Espagnole, championne du monde il y a de ça un an. L'occasion d'interroger le sélectionneur Del Bosque, avant un amical face aux Pays-Bas.

Lui qui a récemment été fait marquis par le Roi d'Espagne ne peut choisir entre les deux grands rivaux du football ibérique : « Aujourd'hui je suis (ndlr : « supporter ») du Real et du Barça jusqu'à la mort. J'ai passé 36 ans au Real Madrid mais aujourd'hui je suis pour les deux. Mais c'est impossible de convaincre tout le monde ». Plus partisan, et donc fan de Guardiola : « Nous sommes très contents parce qu'il représente très bien l'entraineur espagnol ».

Il a évoqué plus en détails les problèmes supposés de la Roja suite aux âpres clasicos de la fin de saison dernière : « Si ce problème n'existait pas nous n'en aurions pas parlé. Il me semble impossible qu'Iniesta s'entende mal avec [Xabi] Alonso, Iker [Casillas] avec Xavi ou Raul Albiol avec Piqué. Il faut remettre la rivalité sportive, qui existe, dans son contexte. Chacun défend son club de la meilleure façon possible mais en sélection sans union il n'y a pas de résultats ». Il reste donc confiant.

Del Bosque est aussi revenu sur le cas de deux de ses anciens joueurs au Real Madrid. Le capitaine du Real et de la sélection, qu'il a lancé, Iker Casillas : « Il est évident que Iker est le meilleur gardien du monde ». Certains de ses nouveaux amis en catalogne n'en pensent peut être pas autant. L'ancien capitaine du Real et de la sélection, brillant l'an passé en C1 avec Schalke 04 : « Nous choisissons des joueurs et n'éliminons personne, y compris Raul qui a été un exemple et continue à l'être sur et en dehors du terrain ».

Vincente Del Bosque, à l'identité Madridiste quoi qu'il en dise affirmée, aura donc la lourde tâche de faire jouer ensemble des joueurs qui se tapent dessus le restant de la saison. L'expérience de l'entraineur de 60 ans lui sera sans doute de grand secours...