Dans l'actualité récente

Espagne - FC Barcelone : Messi évite la prison, mais il devra payer une nouvelle amende

Voir le site Téléfoot

RTX37WPL
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-06-23T15:15:05.854Z, mis à jour 2017-06-23T15:22:23.796Z

Condamné à 21 mois de prison pour fraude fiscale en mai dernier, Lionel Messi a vu le parquet de Barcelone accepter la modification de la peine en amende.

Lionel Messi va pouvoir respirer. Condamné définitivement à 21 mois de prison pour une fraude fiscale estimée à 4,16 millions d’euros au mois de mai dernier par la Cour Suprême espagnole, l’Argentin va finalement éviter sa peine initiale et ne payer qu’une amende. C’est l’agence de presse EFE qui a dévoilé l’information récupérée auprès de sources judiciaires. Le parquet de Barcelone a ensuite confirmé à travers un communiqué.


"Nous ne nous opposons pas à la substitution des peines de prison par une amende à condition qu'elle atteigne le seuil maximum de 400 euros" a expliqué le parquet dans son communiqué. Messi devra donc payer une amende de 400 euros par jour (le seuil maximum quotidien) durant 21 mois afin d’exécuter sa peine. Il devra payer au total 510 000 euros d’amende. Son père, Jorge Messi, qui avait vu sa peine être réduite à 15 mois, devra payer 180 000 euros.


Messi et son vaste réseau de sociétés écrans


Selon l’agence EFE, la "Fiscalia", le parquet spécialisé dans les délits économiques de grande ampleur en Espagne (depuis 1995), se serait montrée favorable à la suspension de cette peine de prison requise contre Messi et son père en raison de leur passé judiciaire inexistant. 


L'affaire Messi a été un long processus judiciaire complexe. Condamné l'année dernière par la justice espagnole pour des irrégularités d'un montant total de 4,16 millions d'euros provenant des droits à l'image perçus entre 2007 et 2009 à travers un réseau complexe de sociétés. Messi et son père Jorge avaient monté un réseau de sociétés écrans basées en Belize et en Uruguay afin de ne pas déclarer au fisc espagnol les droits à l'image de l'Argentin. 

Le joueur du Barça avait signé des contrats avec plusieurs marques - Adidas, Pepsi, Danone entre autre - mais en utilisant le nom de ses sociétés à la place de nom propre.  Durant la procédure judiciaire, Messi avait expliqué à la justice "s’être concentré sur le football tout en ignorant les contrats signés et la manière dont sa fortune était gérée."