Dans l'actualité récente

Espagne-France : capitaine Hugo Lloris, ce héros que la France se cherchait

Voir le site Téléfoot

Mercato Buzz: L'Angleterre s'agite avec Lloris
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2012-10-17T10:40:00.000Z, mis à jour 2012-10-17T11:58:20.000Z

Auteur mardi soir d'un match quasi-héroïque sur sa ligne, Hugo Lloris a réussi par ses arrêts à garder l'équipe de France à flot pour lui permettre d'arracher le match nul en Espagne.

Hugo Lloris a été le grand bonhomme du match de mardi soir : par ses arrêts de grande classe et surtout ce penalty stoppé avec autorité, le capitaine des Bleus a montré à ses coéquipiers le chemin à suivre pour faire douter l'Espagne, championne du Monde et d'Europe en titre.

Quatre arrêts dont un penalty écarté
Sur quel score se serait terminé ce match sans ce penalty stoppé par Hugo Lloris juste avant la mi-temps ? On ne le saura pas et c'est tant mieux. Le portier et capitaine des Bleus a sorti hier un de ces matchs dont il est un habitué. Hugo Lloris a été grand, ne se laissant surprendre que par Sergio Ramos, par deux fois seul à la réception d'un corner d'abord puis de son reboot, sur lequel il a réussi à mettre le ballon au fond des filets. Quelques minutes après cette ouverture du score, la faute de Laurent Koscielny dans sa surface l'oblige à un exploit : Fabregas s'avance en face de lui, et il doit sortir ce penalty pour garder son équipe à flot. En se détendant superbement sur sa droite, il dévie avec autorité le tir de l'ancien Gunner, et n'oublie pas de motiver encore et toujours les siens juste après cet arrêt, comme si de rien n'était.


Hugo Lloris, capitaine courage
Arrêts de grande classe, présence dans les duels, de la voix pour replacer et encourager ses troupes : Hugo Lloris a montré hier qu'il est l'homme qui méritait le plus ce brassard de capitaine chez nos Bleus. Après ce penalty détourné, il n'a pas perdu de vue son objectif de maintenir à flot ses troupes : sur une double tentative espagnole, tel un tank blindé l'ancien Lyonnais a fermé les écoutilles, se couchant à propos devant Pedro avant de se relever et sortir d'une main la seconde frappe de Fabregas. C'en est trop pour des Espagnols écoeurés par tant de prouesses du gardien français.


Un statut incontesté en France, pas à Tottenham
Pourtant, la bataille n'était pas gagnée d'avance pour Hugo Lloris : choisissant d'exporter ses talents outre-Manche, il n'a pas choisi la facilité en signant à Tottenham, temple gardé par l'inusable Brad Friedel, 41 ans mais toujours puissant. Pas titulaire indiscutable, il n'a pour l'instant disputé qu'un match de Premier League (sur trois possibles). Son statut en Bleu n'est pas pour autant discuté, mais l'on commence à entendre des voix comme quoi une contre performance de l'ancien Niçois pourrait le remettre en cause. Face au Japon, il s'est d'ailleurs montré fébrile, preuve que les attaques portées peuvent l'atteindre. Mais face à l'Espagne, il n'a rien laissé paraitre et a répondu présent. Mieux, il a répondu à ceux qui en doutaient qu'il était et reste l'un des meilleurs gardiens du monde, tout simplement.

Ses arrêts de grande classe ont permis à l'équipe de France de tenir tête mardi soir à l'Espagne, probablement la meilleure équipe du monde depuis six ans. De quoi convaincre encore plus Andre Villas Boas, son coach à Londres, de lui confier les cages de son équipe ?