Dans l'actualité récente

Espagne-France : Giroud voulait faire taire les critiques

Voir le site Téléfoot

Olivier Giroud au micro de Frédéric Calenge
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-10-17T14:33:00.000Z, mis à jour 2012-10-17T14:47:39.000Z

Olivier Giroud est le héros de la belle soirée passée par les Français mardi en Espagne. Le buteur des Bleus a expliqué après le match qu'il avait à coeur de répondre sur le terrain à certaines critiques.

Son but de la 94e minute, au-delà du temps additionnel annoncé par l'arbitre, a suscité une joie immense chez les joueurs et les supporters de l'équipe de France. Le genre d'émotion que les Bleus ne donnaient plus depuis trop longtemps. Olivier Giroud estime que ce résultat leur permet d'ailleurs de répondre aux critiques.

« J'y ai cru jusqu'au bout »
En zone mixte, Olivier Giroud a d'abord raconté la genèse de son but, expliquant que même s'il était rentré tardivement (88e), il avait eu quelques situations avant de tromper Iker Casillas : « Je n'ai pas touché beaucoup de ballons avant de mettre cette tête, mais j'y ai cru jusqu'au bout. J'avais eu deux bons centres avant d'avoir cette belle passe de Franck [Ribéry]. J'étais un peu court sur les deux mais je me suis dit que j'aurais une autre opportunité. »

« On a fait taire les critiques »
Pour Olivier Giroud, ce match nul obtenu par l'équipe de France équivaut presque à une victoire : « C'est bien pour toute l'équipe qui est allée chercher ce point en Espagne. Pas grand-monde aurait misé sur nous. C'est bien d'avoir pu faire taire les critiques sur le terrain. Ca fait toujours tache de perdre à la maison, on avait envie de se rattraper, même si tout n'était pas à jeter contre le Japon. »

Un but au bout de la nuit
Ce nul en Espagne efface en tout cas complètement la défaite concédée en amical face au Japon quelques jours plus tôt. Le but d'Olivier Giroud est le symbole du nouvel état d'esprit et du nouveau mental affichés par l'équipe de France. Les Bleus ont semble-t-il retrouvé certaines valeurs, et outre le résultat, c'est sans doute le plus important.

(RE)VOIR LE BUT D'OLIVIER GIROUD