Espagne-Tahiti : Iniesta, l'artiste espagnol

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-06-20T11:57:00.000Z, mis à jour 2013-06-20T12:20:45.000Z

A chaque rencontre, Andrés Iniesta fait étalage de sa classe, enchante les supporters et fait briller la Roja. Ce soir, les amateurs tahitiens auront fort à faire pour arrêter le génie espagnol, il ne faudra pas se contenter de l'admirer pour espérer le contrer.

Comme un grand vin, le milieu catalan se bonifie avec l'âge. A 29 ans, Andrés Iniesta est au sommet de son art. Aujourd'hui reconnu par toute la planète football, le virtuose blaugrana est sorti de l'ombre. Le Barça et la sélection espagnole ne peuvent plus se passer de lui, cela tombe bien, le numéro 6 de la Roja est encore là pour longtemps. Saison après saison, Iniesta progresse et devient de plus en plus décisif.

Elevé à la Masia
Comme la majorité des joueurs du Barça, Andrés Iniesta a été formé à la Masia. C'est en 1996 que le petit Andrés, alors âgé de 12 ans, quitte la province d'Albacete pour rejoindre le centre de formation du club catalan. Très vite, les succès sont au rendez-vous et l'Espagnol poursuit sa progression dans les classes jeunes. A 16 ans, il participe à son premier entraînement avec le groupe professionnel, une première consécration. En parallèle, Don Andrés devient un pilier de l'équipe B catalane et participe à la remontée du club en seconde division en 2002. Des performances qui lui ouvrent définitivement les portes de l'équipe première.

L'éclosion d'un génie
En équipe une, la concurrence est rude et le milieu de terrain espagnol apprend aux côtés de Riquelme, Xavi ou encore Deco. Mais les blessures des uns et des autres permettent à Iniesta de multiplier les apparitions avec le Barça et déjà, le talent du joueur est indéniable. El Cerebro n'est pas un titulaire mais il aide grandement le club à triompher. En témoigne son entrée en jeu en finale de la Ligue des Champions 2006. Iniesta, à l'origine du but de Samuel Eto'o, permet aux siens de revenir à égalité avant de remporter le match. Le joueur brille la saison suivante et les clubs commencent à se manifester. Le Real Madrid rêve de le recruter mais lui ne pense qu'au Barça. « Ma volonté a toujours été de rester à Barcelone. De tout mon cœur, mon souhait est de prendre ma retraite au Barca ».

Le triomphe au Mondial
Fort de ses prestations en club, Don Andrés devient titulaire en équipe nationale. Une place qu'il n'a plus lâchée depuis. Il est un acteur important de la Roja et remporte l'Euro 2008 avec ses compatriotes. La suite ressemble à un rêve. En 2009, Iniesta inscrit le but de la qualification contre Chelsea en demi-finale de la Ligue des Champions. Derrière, le Barça s'offre un nouveau sacre en Ligue des Champions et Andrès, encore lui, lance le match en servant Eto'o pour l'ouverture du score. Le milieu est déjà reconnu, il devient adulé. En 2010, il marque le but le plus important de sa carrière et offre son premier Mondial à l'Espagne. Les succès s'accumulent depuis ce jour et Iniesta fait étalage match après match de l'étendue de son talent. Ne manque qu'un Ballon d'Or pour symboliser son talent.

Lors de cette Coupe des Confédérations, l'Espagnol montre une nouvelle fois qu'il fait partie des grands milieux de terrain. Il a littéralement dégouté les Uruguayens lors du premier match de la Roja avec des gestes dont lui seul a le secret. Il en sera de même ce soir, les Tahitiens risquent de souffrir.