Euro 2012: Le portugual retient son souffle!

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-11-12T16:08:00.000Z, mis à jour 2011-11-13T13:58:14.000Z

Incapable de battre la Bosnie chez elle (0-0), ce vendredi, la Selecçao de Paulo Bentova devoir se surpasser au retour pour s'inviter au prochain Euro.

Cela devait être un match piège pour les Lusitaniens et ça l'a été dans tous les sens du terme. Sur un terrain de Zenica boueux et rempli de bosses, Cristiano Ronaldo et ses partenaires n'ont pas été en mesure de concrétiser leur supériorité technique. Ils ne sont même pas parvenus à inscrire ce but si précieux à l'extérieur lors d'un duel aller-retour. Malgré la perspective d'une seconde manche à jouer à domicile, ce mardi, ils n'ont donc pas de quoi faire les fiers. Le sentiment ambiant est un mélange entre espoir et crainte. La crainte d'échouer devant cet écueil bosnien et devoir ainsi manquer leur premier tournoi majeur international depuis 1998.


Malgré son manque d'expérience au niveau international, Paulo Bento, le sélectionneur, lui a parfaitement mesuré la complexité de la tâche qui attend ses hommes. « On se doit de garder les pieds sur terre, car un match très très difficile nous attend mardi face à ce même adversaire mais dans un terrain différent, a-t-il déclaré. On devra y faire preuve du même courage. 0-0, c'est un bon résultat, mais il est toujours dangereux en matches aller et retour ». Il y a de cela deux ans, contre la Bosnie déjà, la Selecçao avait fait le même résultat au retour qu'à l'aller en barrage du Mondial 2010 (victoire 1-0).


Cette fois, elle n'aura d'autres alternatives que de faire mieux si elle ne veut pas passer à coté du rendez-vous continental. Ce qui serait un vrai cataclysme pour une sélection de ce prestige.