Euro 2016 : les Turcs accusent Platini

Voir le site Téléfoot

Platini : 'C'était très compliqué'
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2010-05-28T16:25:00.000Z, mis à jour 2010-05-28T16:25:00.000Z

Le choix de la France pour organiser l'Euro 2016 génère déjà des polémiques. Michel Platini, président français de l'UEFA, se voit accusé par les Turcs de manque de fair-play dans la présentation des dossiers.

Le choix de la France pour organiser l'Euro 2016 génère déjà des polémiques. Michel Platini, président français de l'UEFA, se voit accusé par les Turcs de manque de fair-play dans la présentation des dossiers.

Un manque de fair-play
Il fallait s'y attendre, l'attribution de l'Euro 2016 à la France ne plaît pas à tout le monde. Et les plus mécontents sont en l'occurrence les Turcs, qui se sentent floués après avoir soumis, selon l'avis de tous, un excellent dossier. Ce que reproche particulièrement à Platini le dénommé Senez Erzik, vice-président de l'UEFA mais Turc avant tout, c'est d'avoir présenté Nicolas Sarkozy aux membres du Comité exécutif de l'UEFA. Sachant que Michel Platini n'a apparemment pas eu cette gentille attention envers le président turc, lui aussi venu à Genève soutenir la candidature de son pays : « Il faut le faire pour tous les présidents présents. Platini a fait une erreur. Le président Sarkozy a parlé de fair-play, il aurait fallu organiser cela selon les règles du fair-play », s'indigne Erzik.

Démocratique selon Platini
Platini s'en défend et assure qu'il s'agissait pour lui d'une « situation difficile » et « très délicate ». Le président de l'UEFA estime même que le résultat serré du vote (7-6 en faveur de la France) prouve bien que tout cela s'est passé de manière parfaitement « démocratique ». Michel Platini pensait pourtant avoir pris toutes ses précautions : « Je suis même resté à la vue de tout le monde pendant que le jury délibérait, pour montrer à tout le monde que je n'étais pas avec eux ». Il en faudra plus pour convaincre les Turcs...