Euro des moins de 21 ans : L'Allemagne a de la ressource

Voir le site Téléfoot

RTS19BML
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-07-01T09:09:17.976Z, mis à jour 2017-07-01T09:09:19.698Z

Victorieuse implacable de l'Espagne en finale (1-0), l'Allemagne confirme sa domination presque sans partage sur la planète football. La génération Gnabry a de beaux jours devant elle...

Plus forts collectivement et plus dangereux à l'approche du but, les Allemands ont remporté logiquement cette finale de l'Euro des moins de 21 ans.

Coupe des confédérations : l'arbitrage vidéo remis en questions ?

L'Espagne réduit au silence

Avec son séduisant milieu à trois (Niguez, Llorente et Ceballos) et ses attaquants déjà internationaux (Deulofeu, Asensio, Saul Niguez), l'équipe d'Albert Celades - douze buts en quatre matches pour arriver en finale - semblait armée pour succéder à la génération Alcantara victorieuse en 2013 et rejoindre l'Italie avec un cinquième titre au palmarès. Le favori de cette édition n'a finalement pas vu le jour, hier soir à Cracovie, face à une sélection allemande passée maître dans l'art de maîtriser ses finales. On pense bien sûr à son aînée victorieuse au Brésil en 2014. Ce sera peut-être encore le cas avec une génération intermédiaire, demain, à Saint-Petersbourg, en finale de la Coupe des confédérations face au Chili (20h sur TMC). Une chose est sûre, la Maanschaft a de beaux jours devant elle.

Weiser forte tête

"Le but a rendu tout très difficile", expliquait après coup le sélectionneur espagnol. A y regarder de plus près, c'est surtout le but, signé de la tête, qui semblait difficile à mettre au fond des filets mais d'un maître-dosage, Mitchell Weiser mettait ses coéquipiers dans une position idéale peu de temps avant la pause (40e, 1-0) face à des Espagnols contraints pour la première fois de la compétition de courir après le score. Forcément, cela change la donne. "La première période était primordiale pour nous, puis nous avons tout essayé dans la seconde, mais il nous a manqué de temps", ne pourra que constater Celades après le coup de sifflet final.

"Un plan exécuté à merveille"

Côté allemand, Stefan Kuntz se la jouait Hannibal Smith, tout heureux d'avoir vu son plan se dérouler sans accroc:  "Nous étions persuadés qu'en finale tous les joueurs pourraient être de nouveau à 100% de leur capacité, et on a vu juste. Nous devions produire notre meilleur match techniquement aujourd'hui, mais avec énormément de courage. Nous avions un plan et ils (les joueurs) l'ont vraiment exécuté à merveille. Ce n'est pas facile d'affronter notre équipe quand ils jouent avec autant de courage." Demandez donc aux Espagnols...




en savoir plus : Equipe d'Espagne de Football