Dans l'actualité récente

Europa League: Salzbourg va au bout de ses idées

Voir le site Téléfoot

Salzbourg
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-04-13T10:08:21.218Z, mis à jour 2018-04-13T10:08:22.488Z

A l'instar du match entre l'OM et Leipzig (5-2), les quart de finales de l'Europa League ont tous failli basculer dans la folie. Au final, seul le Red Bull Salzbourg a réussi l'exploit de renverser son adversaire (4-1 devant la Lazio). L'Atlético Madrid, battu au Sporting 1 à 0, et Arsenal, battu à Moscou 2-1, s'en sortent sans gloire.


Mené 1-0 à la 55e minute, le Red Bull Salzbourg, battu lourdement à l'aller (2-4), était mal embarqué face à la Lazio en quart de finale retour de la Ligue Europa. Mais le club autrichien a réussi à s'imposer (4-1) pour se qualifier en demi-finales.


Le Lazio ne s'attendait sûrement pas à pareille soirée. Pourtant après les rencontres de la semaine en C1, riches en rebondissements, elle aurait dû se méfier. Malgré sa victoire à l'aller à domicile (4-2), le club italien a été éliminé en quart de finale par le Red Bull Salzbourg (4-1). Pourtant, en inscrivant le premier but du match à la 55e, Ciro Immobile (8 buts dans la compétition), pensait bien avoir tué le suspense. Mais es Autrichiens, qui n'avaient plus rien à perdre, ont lâché les chevaux et réalisé une incroyable remontée en inscrivant quatre buts en seconde période, dont trois en trois minutes (Haidara (72e), Hwang (74e) et Lainer (76e)). Un scénario renversant qui en a fait de même avec une Red Bull Arena déchaînée. La Lazio, elle , tombe de haut.

Griezmann aurait pu le regretter

Ses deux face-à-face ratés en fin de match (81e et 83e) auraient pu avoir des conséquences désastreuses. Il n'en fut finalement rien et Antoine Griezmann a pu s'endormir sur ses deux oreilles. Le Sporting, qui a eu des balles de qualifications au bout du pied, a trop souvent été rattrapé par ses limites lors de cette double confrontation face aux Espagnols. Peu inspirée en première période, l'équipe espagnole encaissait pourtant un but de Montero, qui trompait Oblak de la tête (1-0, 28e). L'Atlético retrouvait toutefois des couleurs au retour des vestiaires, sans parvenir à refaire son retard. Suffisant donc pour que l'équipe de Simeone assume son statut de favori et se qualifie pour le dernier carré.

Arsenal a souffert

A l'entrée du dernier quart d'heure, les Gunners ne faisaient pas les malins. Une semaine après sa large victoire à l'Emirates à l'aller (4-1), voilà que les Russes leur renvoyaient la pareille. Après avoir ouvert le score sur leur première occasion grâce à Chalov (1-0, 39e), puis doubler la mise par Nababkin (2-0, 50e), le CSKA n'était pas très loin d'inscrire un troisième but synonyme d'élimination pour les Gunners. La formation de Wenger s'en est finalement remis à une inspiration géniale de Welbeck, à la conclusion d'un une-deux avec Elneny (2-1, 75e). Arsenal pouvait respirer et Ramsey arrachait même le nul dans le temps additionnel, d'une balle piquée sur Akinfeev (2-2, 90e+2). Le tombeur de Lyon au tour précédent n'ira pas plus loin.