Evra : "Rama Yade arrière gauche, ce sera mieux"

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-10-20T10:14:00.000Z, mis à jour 2013-10-21T08:53:32.000Z

A quelques semaines des barrages pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil, Patrice Evra a réglé ses comptes avec certains consultants au micro de Téléfoot. Sans langue de bois, l'arrière gauche parle et estime qu'il y a un décalage entre ce qu'on dit de lui dans les médias et la réalité.

"On l’avait déjà perdu en Afrique du Sud. Là, on l’a reperdu…" Ces propos durs viennent de Bixente Lizarazu et répondent à ceux de Patrice Evra, qui a réglé ses comptes dans une interview accordée à Téléfoot. Le défenseur revient sur son image écornée par certains consultants, qu’il cite directement et traite de "clochards".


L’affaire Knysna, encore et toujours

C’était en 2010 et pourtant, on n’a jamais fini d’en parler. Forcément, cela agace Patrice Evra, qui en a pris assez pour son grade depuis l’affaire du bus, "C’est une bêtise qu’on a fait, on a été des enfants. Mais on va en parler jusqu’à quand ?" Le joueur de Manchester United en a marre que le passé soit sans cesse remis sur la table, surtout en période de barrages. En tout cas, il a répété qu’il aimait porter le maillot des Bleus et qu’il croyait à la qualification. La forme de Ribéry n’y est d’ailleurs pas étrangère, en sachant qu’il prendra ses responsabilités, "Avec ou sans brassard, je jouerai mon rôle de capitaine." Car il ne peut pas s’interdire de "dire les choses."


"Ces clochards"

"Les gens ont une bonne image de moi." Patrice Evra est formel : les Français l’apprécient et il n’est pas "Evra le mal aimé". Il explique donc que certains consultants écornent son image, "ces personnes-là, ce ne sont pas les gens.", "Je ne me suis jamais fait sifflé, dans aucun stade." Il commence par Luiz Fernandez, qui "n’a rien fait à Paris." Il continue avec Lizarazu qui ne lui aurait jamais serré la main lors de la relève, "Je ne sais pas ce qu’il a contre moi." Pierre Ménès ? "Je ne veux pas lui donner d’importance mais j’espère le croiser un jour. J’espère le choper un jour. Le jour où il arrivera à faire 8 jongles, j’arrête ma carrière." Il termine par évoquer Rolland Courbis. "Même si tu mets Rama Yade arrière gauche, ça sera mieux que Patrice Evra."


Il est heureux malgré tout

Taxe d’arrogant par ses détracteurs, Patrice Evra estime simplement qu’il a confiance en ses qualités. Est-ce que les critiques l’affectent ? Non, "Moi, ça me touche pas du tout, mais certaines personne de ma famille, oui." Voilà pourquoi il tient tant à mettre les choses au clair. Il indique également avoir une chance inouïe, grâce à son métier "Je suis un homme tellement heureux. Combien de personnes aimeraient être à ma place ?" Les comptes sont réglés.


> Voir l'intégralité de l'interview de Patrice Evra (17min)