[EXCLU Téléfoot 01/10] - Thierry Henry : "On ne m'a jamais rien donné, j'ai toujours dû me battre"

Dans un entretien exclusif donné à Téléfoot et Christian Jeanpierre, Thierry Henry est revenu sur sa carrière et son rapport avec Téléfoot.

Sur Téléfoot et son enfance

"Téléfoot me fait toujours penser à un dimanche en famille chez ma tante. Et moi qui aimait le football : j'étais petit et je ne savais pas vraiment ce que je regardais."

"Je savais que je regardais Téléfoot mais je ne savais pas qui marquait, qui jouait, quels étaient les maillots. Mais ça me rappelle les dimanches chez ma tante Josiane."





Son rapport avec sonpère

"C'est mon père qui m'a fait aimer le football et comprendre certains trucs. Le côté content mais éternelinsatisfait, c'est lui."





Ses débuts à Monaco

"On était en visite à Monaco et mon père a dit à Lilian (Thuram, ndlr): 'Occupe-toi de lui et n'ait pas peur. Sil y a un truc à faire, fais-le. Je me suis dit c'est bon, il m'a mis en place avec un mec chez les professionnels. Thuram a dit en plus, "Ne vous inquiétez pas je vais m'occuper de lui.' (...)"

"J'ai pris des coups, gratuits des fois.C'était à l'ancienne. J'entendais ce que tu ne voulais pas entendre mais que tu avais besoind'entendre."

"Et si je n'avais pas bien compris,Tutu(Lilian Thuram, ndlr) me faisait comprendre de par son comportement sur le terrain que c'était dur."






La Coupe du monde 1998

"Il n'y a pas beaucoup de personnes qui me voyaient dans cette équipe. Et donc à un moment donné, comme je dis bien souvent, 'on ne m'a jamais rien donné.' "

"Je le répète : 'On ne m'a jamas rien donné. J'ai toujours dû me battre pour arriver à mes fins."






La séance de tirs au but France / Italie lors du Mondial 1998

"Beaucoup d'émotion. Mon père est parti du stade quand je me suis levé (...)"

"Je n'étais pas dans la liste (Christian Jeanpierre raconte que Youri Djorkaeff s'est désisté, ndlr).Etait-ce un signe d'intelligence de la part de Youri ? Il faudra lui demander (rires)."

"Quand je regarde les images, j'ai l'impression que je peux encore le rater. C'estbizarre."






Sur son détachement et les critiques

"Je peux lâcher un sourire, oui. On fait une petite pause et on sourit. Après on repart au travail. Je n'ai jamais réussi à comprendre pourquoi les gens n'ont jamais réussi à comprendre ça."

"Quand tu travailles, tu n'es pas la même personne que tu es à la maison. Pour moi c'est pareil."



Vidéos associées

News associées