[EXCLU Téléfoot 10/11] - Villas-Boas : "C'est possible que Marseille soit mon dernier club"

Interrogé en exclusivité par Téléfoot, André Villas-Boas a reconnu que l'OM pourrait être le dernier club de sa carrière d'entraîneur.

André Villas-Boas ne vieillira pas dans la peau d'un entraîneur de football. Dans un entretien exclusif donné à Téléfoot, dimanche 10 novembre, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille a annoncé que ce challenge en France pourrait être le tout dernier de sa carrière d'entraîneur débutée il y a dix ans maintenant à l'Académica de Coimbra.

C'est en répondant à une question de Téléfoot sur d'éventuels contacts avec l'Olympique Lyonnais, et si un tel challenge pouvait éventuellement l'intéresser à l'avenir, que Villas-Boas s'est confié à cœur ouvert. Oui, il aime entraîner, mais non il ne se voit pas entraîner sur le long terme. "Après Marseille, je ne sais pas... mais c'est possible que Marseille soit mon dernier club", a reconnu le technicien.

Villas-Boas : " Mon futur est intimement lié au futur de Zubizarreta"

Villas-Boas est ensuite allé plus loin concernant son cas personnel. "Le jour où j'ai commencé je me suis dit que je ferais seulement quinze ans dans le football et j'en suis à dix", a détaillé le Portugais qui a signé un contrat de deux années avec l'OM. Un nouveau challenge qui se passe plutôt bien. "Oui, après, le projet (le contrat, ndlr) peut être prolongé ou pas. C'est un bon club pour laisser une histoire (une empreinte, ndlr), après j'ai d'autres projets dans la vie."

Recruté par le directeur sportif Andoni Zubizarreta, Villas-Boas a également confié que son avenir serait lié à celui du Basque avec qui la relation de travail est très forte. "On a construit une relation qui a été décisive pour moi, pour venir ici. Oui je veux qu'il reste. Mon futur est intimement lié à son futur."

Une relation fusionnelle confirmée par Zubizarreta au micro de Téléfoot. "Quand j'étais à Barcelone (en tant que directeur sportif, ndlr), il y a un moment où en a pensé à lui, mais on ne se connaissait pas. On se connaissait juste grâce au téléphone. Maintenant, c'est le moment où on commence à se connaître un peu plus, grâce à la difficulté. Il parle de manière très claire. Ce n'est pas un quelqu'un qui dit les choses pour que ça se produise. Il explique les situations."

Vidéos associées

News associées