Dans l'actualité récente

[Exclu Téléfoot 13/11] - Matuidi : "L'équipe de France est très forte mentalement"

Voir le site Téléfoot

matuidiFB
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-11-13T12:10:53.550Z, mis à jour 2016-11-13T15:55:28.143Z

Dans un entretien donné en exclusivité à Téléfoot, Blaise Matuidi a reconnu les capacités mentales de l'équipe de France et abordé le souvenir du 13 novembre 2015.

Sur France - Suède : "On est forts mentalement"

Titulaire aux côtés de Paul Pogba dans le double pivot du 4-2-3-1 de Didier Deschamps, vendredi dernier au Stade de France (2-1), Blaise Matuidi a reconnu au micro de Téléfoot que les Bleus savaient très bien gérer leur temps faibles.

"On a joué un peu trop bas face à la Suède en première période. On a donc rectifié le tir et on s'est retrouvé bien mieux lors de la seconde période", a soutenu le joueur du Paris Saint-Germain. "Après le but suédois, on a senti qu'on pouvait revenir. On a été récompensé de nos efforts. L'état d'esprit de cette équipe est très fort."

Il a ensuite insisté sur la force mentale de ce groupe, finaliste malheureux de son Euro 2016 en juillet dernier mais bien portant depuis la rentrée internationale. "On est conscients qu'on a de la qualité et qu'on peut marquer à tout moment. Quand on est aussi fort mentalement, on sait que tout peut se passer et ça aide aussi à obtenir des résultats. C'est ce qu'il s'est passé lors de ce match."

Le 13 novembre ? "On n'oubliera jamais"

L'international français, présent lors de France - Allemagne, le 13 novembre 2015, est revenu sur la soirée des attentats survenus à Saint-Denis et Paris. Un moment difficile à oublier.

"La vie continue. Cela a été un moment très difficile, qui restera gravé dans nos têtes et qu'on n'oubliera pas, a-t-il reconnu. Cela a été difficile dans la tête mais il a fallu aller de l'avant. C'est ce que la France et le monde essayent de faire. Mais on n'oubliera jamais cette tragédie."

Le Parisien a ensuite ajouté : "C'était très difficile, on sortait d'un match. On a su au bout d'une minute, après la fin de la partie, ce qu'il s'était passé. On ne comprenait pas, on n'était pas bien. C'est difficile de trouver les mots aujourd'hui. Je pense que les Allemands ne se rendaient pas compte non plus. Ce n'est pas facile d'en parler, même aujourd'hui."



en savoir plus : Equipe de France de Football, Equipe de Suède de Football