Dans l'actualité récente

[EXCLU Téléfoot 14/01] - Ligue 1 / Rami : "C'est possible d'être champion, l'OM peut faire mal dans le futur"

Voir le site Téléfoot

Rami
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-01-14T16:08:41.845Z, mis à jour 2018-01-14T21:50:07.496Z

Dans un entretien exclusif donné à Téléfoot, dimanche, Adil Rami, le défenseur de l'Olympique de Marseille et de l'équipe de France, est revenu sur son arrivée à l'OM et sur ses objectifs avec le club phocéen.

Sur la possibilité d'être champion avec le projet de l'OM

"Bien sûr que oui, c'est possible d'être champion. On a la force d'avoir un magnifique stade, une belle ville et des supporters qui font parler d'eux."

"Donc je pense qu'avec l'équipe et le staff, je pense que l'Olympique de Marseille peut faire mal dans le futur."

Sur son arrivée à l'OM

"J'ai parlé en premier avec le coach Rudi Garcia. C'est vrai que le projet avait l'air pas mal. E puis après il y avait eu la dernière parenthèse avec le président."

"Au tout début, je n'avais pas de ses nouvelles, sûrement parce qu'il avait énormément de travail à ce moment-là. Et j'avais dit au coach : "Monsieur Eyraud ne m'a pas appelé et je suis super sensible à ça. Et je n'arriverais pas à me battre pour une personne qui ne me veut pas ou qui ne veut pas me parler."

"Quand il m'a appelé pour la première fois. J'ai raccroché, j'ai appelé ma soeur et j'ai dit : "Allez, on signe à l'Olympique de Marseille." Aujourd’hui, à l'Olympique de Marseille, je sens que tout mon entourage, le staff, est sain. Et là j'ai envie de me battre aussi pour eux."

Sur la fierté d'évoluer à Marseille

"Je suis de la région déjà, donc c'est un rêve de jouer à Marseille et aujourd'hui porter ce maillot est quelque chose d'énorme. Et sur le moment (lors de sa présentation, ndlr), je me disais voilà 'souris', c'est mignon, c'est ton moment de gloire."

"Mais j'étais pressé de montrer à tout le monde de quoi j'étais capable."

Sur la crise du début de saison

"C'est un moment délicat et compliqué. Mais c'est là que je me suis rendu compte que l'Olympique de Marseille, c'était ça aussi. Donc c'est vrai qu'après ce match là (la défaite de l'OM face au Stade Rennais au Vélodrome, ndlr), j'étais aussi triste mais pas touché parce que maintenant j'ai du vécu. Cela fait un petit moment que je suis dans le circuit et à chaque fois dans des moments comme ça, je relativise : 'Reste tranquille, respire, c'est le destin. Juste, triche pas et ça paiera' . "

Sur Kostas Mitroglou

"Sincèrement j'ai l’impression qui lui manque juste le déclic d'un match. Là je pense qu'il doit svaoir qu'il est un petit peu chahuté, un petit peu piqué mais dans le football on oublie tout vite. Les bonnes performances comme les mauvaises."

"J'espère qu'il va fermer pas mal de bouches et nous rendre service."



Bonus Téléfoot - Garcia : "On vise le meilleur possible"