[EXCLU Téléfoot 21/01] – Gernot Rohr : "Je n'ai pas été contacté par Bordeaux, l'aventure avec le Nigeria m'intéresse avant tout"

Voir le site Téléfoot

Rohr Liza
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-01-21T16:37:31.278Z, mis à jour 2018-01-21T16:37:58.504Z

Invité de Téléfoot, dimanche, Gernot Rohr, le sélectionneur du Nigeria, et ancien entraîneur de Bordeaux et de l’OGC Nice, a indiqué ne pas avoir été contacté pour reprendre les Girondins de Bordeaux. Le technicien allemand donne la priorité à son poste à la tête des Super Eagles avec qui il va disputer la prochaine Coupe du monde au mois de juin.

Sur d'éventuels contacts pour reprendre Bordeaux

"Je n'ai pas été contacté pour reprendre les Girondins de Bordeaux."

"C'est un club qui est dans mon coeur forcément. Quand je reviens en France, je suis dans cette région."

"Mais je suis sous contrat avec le Nigeria. Nous allons faire la Coupe du monde. C'est une aventure qui m'intéresse avant tout."


Sur la nomination de Gustavo Poyet

"On ne le connaît pas trop dans le milieu des coaches, je ne l'ai jamais rencontré."

"Ce que je salue déjà c'est la victoire  d'Eric Bédouet, hier (samedi, ndlr), qui a fait son travail en gagnant à Nantes."

"Cela va remettre le club sur les bons rails je l'espère."




Sur la situation du club

"Ce qu'a dit Liza est juste (voir plus bas). Il y a aussi un manque d'identification de beaucoup de joueurs étrangers et Sud-américains."

"Ce que j'ai trouvé bizarre c'est que certains joueurs lient leur destinée à celle de l'entraîneur et qui partent parce que l'entraîneur va partir."

"Je crois qu'il faut un état d'esprit de solidarité dans ce club pour revenir au plus haut niveau."





L'avis de Bixente Lizarazu

"Je pense qu'il y a depuis quelques temps un manque d'exigence dans ce club. Je parle de l'exigence, celle du haut niveau."

"Dernièrement, j'ai entendu des gens dire qu'à Bordeaux c'est la 'belle endormie', tout ça. Mais il faut quand même se rappeler que les Girondins ont été l'une des meilleures quipes de France , l'un des plus grands clubs français à l'époque de Claude Bez."

"Gernot en faisait partie. Il y avait Alain Giresse, Bernard Lacombe, plein d'immenses joueurs comme Dominique Dropsy, Patrick Battiston (...) Et moi j'ai vécu ça au centre de formation. Cela veut dire qu'à Bordeaux, il y a tout ce qu'il faut pour la performance."

"Il faut arrêter de dire parce qu'il y a un cadre fantastique, qu'on vit bien dans le Sud-Ouest, parce que Bordeaux c'est une ville magnifique, que tu ne peux pas avoir ça."

"Simplement, je pense qu'il n'y a pas cette exigence, cette pression. La vraie pression, celle mise par les dirigeants pour être perfectionnistes, pour être professionnels, pour essayer de faire le meilleur avec ce que tu as. (...) On ne leur demande pas forcément." 





Bonus Téléfoot - Lizararu étonné de l'absence de "l'option René Girard"


Plus d'actualité