Dans l'actualité récente

[Exclu Téléfoot 22/01] - Gerard Lopez : "J'étais très intéressé par l'OM"

Voir le site Téléfoot

Gerard Lopez Lille
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-01-22T14:25:30.800Z, mis à jour 2017-01-22T14:27:18.578Z

Invité exceptionnel de Téléfoot, dimanche, Gerard Lopez a révélé qu'il avait été très intéressé par le rachat de l'OM. Pour des raisons de timing et de démarche, le LOSC a finalement constitué une priorité à ses yeux.

Gerard Lopez a bien voulu racheter l'Olympique de Marseille. Invité exceptionnel de l'émission Téléfoot, dimanche, l'homme d'affaire luxembourgeois a révélé qu'il s'était intéressé de très près au cas du club phocéen mis en vente l'année dernière par son ancienne propriétaire Margarita Louis-Dreyfus et finalement racheté par l'Américain Franck McCourt au mois d'octobre 2016.

"J'étais très intéressés par l'Olympique de Marseille. Mais j'étais d'abord très intéressé par le championnat français que je regarde depuis tout petit. Je suis un grand fan de la Ligue 1", a expliqué le Luxembourgeois à Téléfoot. "On avait commencé par des discussions avec Lille mais on ne pouvait pas avoir ce qu'on voulait à l'époque, c'est-à-dire une grosse majorité des parts. J'avais été en contacts avec Margarita. Cela a avancé jusqu'au jour ou quelqu'un d'autre a accepté certaines conditions que nous n'avons pas pu accepter. Ce n'était pas des mauvaises conditions. Donc cela n'indique en rien que l'autre acheteur ait fait un mauvais deal."

Lopez : "Lille est réapparu sur le radar avant la fin du rachat de l'OM

Interrogé sur ses intentions au LOSC, Gérard Lopez a été clair, il est venu avec un réel projet de fond et botté en touche les comparaisons avec Jack Kachkar, l'homme d'affaires canadien, dont le potentiel rachat de l'OM en 2007 avait tourné au fiasco.

"Je ne sais pas qui est Jack Kachkar, donc je ne pourrais pas vous répondre", a expliqué Lopez. "Cela fait un moment qu’on travaille avec Michel (Seydoux, l'ancien actionnaire majoritaire du LOSC, ndlr) sur la reprise. C'est vrai qu'il y a eu des changements, Michel les a appelés "administratifs". Effectivement il a fallu changer certaines choses dans la reprise. On était au départ parti pour reprendre le club en juin. On a décidé de tout accélérer. (...) En parallèle de ça, deux, trois semaines avant la clôture du rachat de l'OM, Lille est réapparu sur le radar."