[EXCLU Téléfoot – 9/12] - Infantino sur les Football Leaks et le Fair-Play Financier : "Pas possible de magouiller"

Invité de Téléfoot, dimanche, Gianni Infantino, le président de la Fédération Internationale de football (FIFA), est revenu sur les révélations des Football Leaks concernant les non-sanctions du Paris Saint-Germain et de Manchester City dans le cadre du Fair-Play Financier.

Sur les révélations des Football Leaks concernant le PSG et Manchester City

"Cela dépend toujours de commence on veut présenter les choses. Dans le passé, quand on hackait les e-mails, on trouvait toujours des millions qui disparaissaient. Aujourd'hui, on ne trouve rien de tout ça. Rien. Parce qu'on a tout."

"Qu'est-ce qu'on trouve ? On trouve qu'il y a des discussions avec les clubs sur le Fair-Play Financier. Le FPF c'est quelque chose qui n'existait pas avant, qu'on a mis en place nous à l'UEFA, quand j'étais Secrétaire Général et avec Michel Platini comme Président."

Sur le Fair-Play Financier et son application

"Dans les règles du Fair-Play Financier, il est marqué qu'il faut faire des accords avec les clubs. Parce que l'idée ce n'est pas de tuer les clubs. C'est de les assainir (...)"

"Mais on n'a pas modifié (les sanctions contre les clubs, ndlr), c’est ça le point. Il n'y a pas eu de sanction, il y a eu un accord. Quand on dit accords, on dit discussions, on dit négociations. Moi en tant que chef de l'administration, que Secrétaire Général, c'était mon job, c’était mon boulot, de discuter avec les clubs."

"Est-ce que vous pensez vraiment que dans une procédure où il y a une cinquantaine de personnes impliquées, entre instances indépendantes, juges, avocats, clubs, etc, vous pouvez magouiller quelque chose ? Ce n'est pas possible."

"Parce que tout sort, évidemment que tout sort, mais c’est bien que tout sorte. Et ces accords, conclus à l'époque et qui avait été admis par nos instances indépendantes, présidées quand même par un ancien juge de la Cour de justice européenne, ont été publiés et rendus publics. Il n'y avait rien, à mon avis, de choquant Si on veut évidemment essayer d'en tirer des critiques et bien voilà, tranquille."

Vidéos associées

News associées