[Exclu Téléfoot l'After] - J-H Eyraud : "On ne va pas se contenter d'une quatrième place !"

Dans un entretien exclusif à Téléfoot l’After, ce dimanche, le président de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud est revenu sur les objectifs du club cette saison, la rivalité avec l’OL et Monaco, le cas Mitroglou.


La 2ème place, le nouvel objectif de l’OM en Ligue 1

Depuis le début de la saison, l’OM n’a perdu qu’à trois reprises. La seule équipe qui a fait mieux que le club phocéen est le Paris Saint Germain avec seulement deux défaites. Cette performance permet aux Marseillais de pointer à la troisième place de la Ligue 1 avec un point de moins que l’AS Monaco et de revoir les objectifs du club comme l’a avoué, Jacques-Henri Eyraud sur le plateau de Téléfoot l’After : « Aujourd’hui on ne va pas se contenter d’une quatrième place (ndlr, comme il était prévu au début de saison). On va tout faire pour essayer de se qualifier en Ligue des champions en accrochant la deuxième place. On n’avait pas prévu de réaliser cela cette saison, car il faut rappeler que c’est notre première saison complète depuis notre arrivée à la tête du club ». Pour terminer deuxième du championnat français, le président de l’Olympique de Marseille a deux mots d’ordre la régularité et le mental : « Ce qui va faire la différence en fin de saison c’est la régularité, et la capacité à rester concentrer lors de tous nos matches. Le mental est aussi important. On a une équipe qui est un vrai bloc. En outre, ils se font de plus en plus de passes décisives : Dimitri Payet, Kostas Mitroglou… On sent qu’il y a quelque chose dans cette équipe. Rudi Garcia a réussi à trouver un vrai esprit collectif, un équilibre qui est performant. On a un bon groupe qui peut aller loin. »



La rivalité avec l’Olympique Lyonnais et Monaco

Les Monégasques, les Marseillais et les Lyonnais qui sont respectivement deuxième, troisième et quatrième n’ont que cinq points d’écarts. Si la deuxième place va sans aucun doute se jouer entre ces trois clubs, pour Eyraud la clé de la réussite n’est pas nécessairement les confrontations directes entre eux : « L’OL et Monaco sont deux équipes difficiles à jouer et qui ont des qualités différentes. Il faut savoir s’adapter à chaque adversaire. Mais, il ne faut pas se focaliser seulement sur ces formations puisqu’on a vu qu’il est compliqué d’aller gagner à l’extérieur (ndlr, ce week-end l’OM n’a pris qu’un point face à l’ASSE au stade Geoffroy-Guichard). Il sera également difficile de battre Bordeaux à domicile qui a connu une reprise tonitruante depuis début janvier. Il ne faut pas se concentrer uniquement sur les concurrents directs, car les points ont les perds face à des équipes qui sur le papier semblent bien inférieur. »

Des ambitions affichées en Coupe

Depuis sa création en 1917, l’Olympique de Marseille a remporté dix fois la Coupe de France. Pour autant, pour voir les joueurs de la formation phocéenne tenir entre leurs mains ce trophée, il faut remonter à 1989. Des souvenirs qui donnent des envies de victoires : « Il y a une histoire spécifique entre l’OM et la Coupe de France. J’en ai quelques-unes dans mon bureau, donc je les regarde tous les jours. Je crois que cette saison, les joueurs ont vraiment envie d’aller loin. Ils vont tout faire pour battre Paris (ndlr, les Marseillais vont affronter le club de la capitale, le 28 février prochain au Parc des Princes en ¼ de finale). Ça va être très difficile mais ils peuvent le faire et après tout sera ouvert. » Cependant, les Phocéens n’aspirent pas uniquement à aller au bout de la Coupe de France puisque Eyraud a confié que son équipe avait également les armes pour aller très loin : « La Ligue Europa est une compétition à la portée des clubs français. Braga est une bonne équipe et on a vu dans ce tournoi qu’il y a souvent des matches pièges. On va donc donner le maximum pour être toujours vivant dans cette compétition, le 22 février (ndlr, soit après la confrontation aller-retour entre ces deux clubs).


Vidéos associées

News associées