Eyraud l'affirme, Lassana Diarra pourrait rester à L'OM !

Voir le site Téléfoot

Téléfoot - Ligue 1 : Où en est Lassana Diarra ?
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-11-01T14:30:38.647Z, mis à jour 2016-11-01T14:31:06.194Z

Nouveau rebondissement dans le dossier Diarra, selon son président, le milieu de terrain pourrait finalement continuer l’aventure avec l'OM.

Restera, restera pas ? Le sort du capitaine de l’Olympique de Marseille lors du prochain mercato est le dossier chaud du moment sur la Canebière. Si le joueur a affirmé à plusieurs reprises avoir des envies d’ailleurs, le nouveau board du club est déterminé à le conserver.

Alors que tout semblait bouclé, le départ du meilleur joueur olympien de la saison dernière apparaissant acté, l’arrivée aux commandes d’une nouvelle direction pourrait bien avoir changé la donne.

Eyraud redonne espoir aux supporters marseillais

Interrogé sur le plateau du Phocéen, le nouveau président du club, Jacques-Henri Eyraud a redonné espoirs aux supporters marseillais en laçant un message clair à son milieu de terrain : « S'il veut s'inscrire dans le projet, il est le bienvenu » a certifié le bras droit de Frank McCourt. « Je vois qu'il joue, qu'il n'est pas blessé et qu'il a un poids important dans le vestiaire ».

Pour le club, la partie ne serait donc pas jouée et on ferait tout en sorte pour que le joueur revienne sur sa décision.

Un départ toujours conditionné par l'amende du joueur

Cependant, cette sortie du président phocéen ne règle pas véritablement le problème. En effet, la volonté de partir du joueur n’est pas sportive mais bien financière. Devant s’acquitter d’une amende de 10 M€ auprès de son ancien employeur le Lokomotiv Moscou, Diarra chercherait avant tout un club à même de régler tout ou partie de cette somme. Ce qu’il n’a pas trouvé pour le moment.

Eyraud, qui a d’ailleurs reconnu que Diarra avait « une situation personnelle difficile », compte donc bien sur cette absence d’intérêts pour accéder au désir de son entraîneur Rudi Garcia qui compte absolument sur lui pour réguler son milieu de terrain.

Une situation compliquée qui pourrait, en cas de succès, être le premier gros coup du nouveau président sur le marché des transferts.