Fabregas envisage le bras de fer, le FC Barcelone prudent

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-21T17:08:00.000Z, mis à jour 2011-06-21T17:17:57.000Z

Cesc Fabregas envisagerait d'aller au bras de fer avec son club actuel, Arsenal, pour rejoindre le club de son coeur, le FC Barcelone. Mais le club l'a annoncé : pas pour plus de 40 millions d'euros

Comme dans tout bon feuilleton, il se passe quelque chose tous les jours (ou presque), et les rebondissements ne manquent pas. Le club affirme sa position avec fermeté, mais le joueur pourrait changer d'attitude...




Dans un entretien accordé à TV3, Sandro Rosell s'est une nouvelle fois montré catégorique, fidèle à sa nouvelle politique d'austérité : « Nous offrirons moins de 40 millions d'euros et si Arsenal ne cède pas, alors Cesc ne viendra pas ». Le club catalan ne fera donc pas de folies, et pour cause : « Nous avons 45 millions pour recruter plus les ventes nettes sur les 5 prochaines saisons. Il n'y a pas plus d'argent ». Une somme dérisoire face aux budgets irraisonnables de ses concurrents européens.




On sait que Cesc Fabregas a plutôt mal vécu la dernière intersaison. Il avait déjà formulé son désir de porter le maillot blaugrana, mais s'était heurté à un refus ferme de son club et son entraineur, et avait donc rempilé presque contraint à Arsenal, où il a signé une saison finalement assez moyenne, avec comme point d'orgue une élimination en Ligue des Champions par... le Barça. Même le peu disert Rosell l'affirme : « ce dont je n'ai aucun doute, c'est qu'il a très envie de venir au Barça ».







Le milieu espagnol de 24 ans ne veut pas revivre pareil scénario, et passer une année de plus loin de sa terre natale et de ses amis, coéquipiers en sélection ou au sein des équipes de jeunes du FC Barcelone. Malgré des déclarations sages en public, selon le quotidien catalan El Mundo Deportivo, il s'active en coulisses pour pousser ses dirigeants à négocier son départ. Il envisagerait même d'aller au bras de fer, et éventuellement sécher la reprise de l'entrainement des Gunners, le 5 juillet.


Si la volonté de Fabregas est bien si féroce, il comprend certainement que le transfert doit se faire le plus vite possible, dans l'optique de la préparation d'avant-saison. Et alors que le Barça dispose de moyens limités, ce sera peut être à lui de faire la différence.