Face à la blessure de Thiago Motta, le PSG cherche du renfort au milieu de terrain

Voir le site Téléfoot

Téléfoot - Ligue 1 - Thiago Motta : 'Nous abordons chaque match comme une finale'
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-11-17T11:07:36.405Z, mis à jour 2017-11-17T11:16:41.363Z

Blessé au ménisque depuis plusieurs semaines, l'Italien peine à se remettre. Il devrait bientôt être opéré et ne devrait pas rejouer avant 2018. Une indisponibilité qui handicape le PSG, qui manque de solutions dans l'entrejeu et songe à s'activer cet hiver sur le marché des transferts.

Pour ce qui pourrait être sa dernière année au PSG (son contrat s'achève en juin 2018), Thiago Motta n'est pas verni. Le milieu défensif vit des premiers mois très contrariés dans cette saison 2017-2018. Depuis le début de l'automne, le n°8 parisien a quasiment disparu de la circulation.

Sans doute opéré aux Etats-Unis, il ne reviendra pas avant 2018


Thiago Motta a de sérieux soucis avec son genou droit. Blessé fin septembre, l'ancien joueur de l'Inter Milan, du Genoa et du FC Barcelone avait enchaîné deux matches mi-octobre contre Anderlecht en Ligue des champions et contre Marseille en championnat. Le choc face aux Olympiens a été la rencontre de trop. Thiago Motta a rechuté, et depuis, il n'a pas retrouvé les terrains.

Jeudi 16 novembre, le PSG a annoncé que l'Italien souffre toujours et que ce dernier pourrait être hospitalisé pour un "nettoyage arthroscopique". Cette option se précise : ce vendredi 17, RMC Sport indique que le milieu de terrain devrait s'envoler la semaine prochaine pour Pittsburgh, aux Etats-Unis, pour y subir une arthroscopie. Si c'est bien le cas, alors Thiago Motta ne devrait pas être apte avant début 2018.

Rabiot contraint de jouer en sentinelle, Emery obligé de bricoler


L'indisponibilité prolongée de l'international italien complique sérieusement les plans d'Unai Emery. Thiago Motta absent, il ne reste qu'un joueur capable d'évoluer efficacement au poste de sentinelle dans le 4-3-3 parisien : Adrien Rabiot. Or, ce dernier n'est pas un grand fan de ce rôle. Le Français préfère évoluer un cran plus haut afin de se projeter plus facilement et de participer davantage au jeu offensif.

Le joueur formé au PSG remplit tout de même sa mission depuis le début des pépins physiques de Thiago Motta. Mais l'entraîneur Emery doit quand même s'adapter. Blaise Matuidi parti à la Juventus, il n'a plus qu'Adrien Rabiot, Marco Verratti, Giovani Lo Celso, Christopher Nkunku et Javier Pastore (qui n'est toujours pas épargné par les blessures) comme milieux de formation. Le technicien espagnol fait donc appel à Julian Draxler et, à un degré moindre, Angel Di Maria pour renforcer son entrejeu démuni.

Le PSG vise Wendel et Joao Mario dès janvier 2018


Le PSG avait anticipé, il y a quelques mois, ce manque d'options au milieu de terrain. Durant l'été, les vice-champions de France ont d'ailleurs fait le forcing pour arracher Fabinho à l'AS Monaco. Mais les gros dossiers estivaux - Neymar et Kylian Mbappé - conjugués aux règles du fair-play financier ont perturbé les plans parisiens. Contraints de faire des choix, les dirigeants ont donc conclu l'arrivée de Mbappé dans les dernières heures du mercato et laissé de côté la piste Fabinho, en espérant pouvoir mener leur saison avec ce milieu de terrain restreint (Rabiot-Verratti-Thiago Motta-Pastore-Lo Celso-Nkunku).

Ces dernières semaines, l'actuel leader de Ligue 1 s'est retrouvé face à cette réalité : il sera difficile de tenir jusqu'en mai avec aussi peu de milieux. Du coup, Paris veut se renforcer dès le prochain mercato d'hiver. Comme nous vous le révélions il y a quelques jours, le PSG vise deux joueurs : le Brésilien Wendel et le Portugais Joao Mario. Le premier, âgé de 20 ans, évolue à Fluminense. Le directeur sportif Antero Henrique le considère comme le nouveau Verratti. Le PSG a déjà entamé des discussions avec lui et Fluminense. Le second joue à l'Inter Milan. International portugais, Joao Mario (24 ans) plait aussi à la cellule recrutement du PSG.