“Il faut que j’enchaîne“

Voir le site Téléfoot

“Il faut que j’enchaîne“
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-15T11:55:06.000Z, mis à jour 2009-10-15T11:55:06.000Z

Face à l’Autriche (3-1), Karim Benzema a goûté aux joies de la titularisation en équipe de France pour la première fois en match officiel depuis septembre 2008. Buteur, le Madrilène savoure et avoue “jouer pour s’imposer“. Il espère désormais multiplier ce genre de performance en Bleu.

KARIM BENZEMA, vous étiez titulaire pour la première fois depuis un an en match officiel avec l'équipe de France. Comment l’avez-vous vécu ?


K.B. : Ce soir, nous avons avant tout vu un très bon match de foot. On a joué relâché. C’est sûr que je n’avais plus été titulaire depuis longtemps. J’ai été heureux de débuter. Ça s’est bien passé pour moi. Certes, il n’y avait pas d’enjeu mais il fallait gagner parce que nous avions perdu en Autriche.


A titre personnel, comment avez-vous vécu l’ovation qui a accompagné votre sortie du terrain ?


K.B. : C’est toujours bien de se faire applaudir par les supporters. Tout le monde a été bon et a eu le droit aux honneurs du public. Comme je le dis souvent, nous sommes les acteurs et on a tous fait un bon match.


Le fait d’être titulaire, ça vous a permis de vous exprimer pleinement et de signer un match plein.


K.B. : Je voulais prendre du plaisir et j’ai eu de la réussite. J’ai fait un bon match de foot. J’ai une nouvelle mentalité en équipe de France, je joue pour m’imposer mais je ne pense pas qu’à moi. Je pense aux autres aussi, et je suis là pour aider cette équipe.


Votre entente avec Thierry Henry est très intéressante.


K.B. : Chaque fois, ça s'est super bien passé, aux entraînements ou lors d'entrées en jeu. Comme ce soir.


Ce mercredi, on a eu l’impression de voir le Benzema du Real Madrid.


K.B. : Mais ce sont les journalistes qui parlent de cela. Je suis le même. On aimerait me voir plus souvent comme ça mais il faut que j’enchaîne les matches. Je n’ai pas de pression, j’ai juste envie de jouer.


Ce match peut-il vous servir de déclic ?


K.B. : Je n’ai pas besoin de déclic. On attend beaucoup de moi en équipe de France. En dix minutes, tu peux marquer ou faire marquer si tu as de la chance, d'autres fois tu te ne peux pas toucher le ballon. C'était intéressant de voir ce que je suis capable de faire en débutant le match.


Avez-vous une équipe que vous préféreriez rencontrer lors des barrages ?


K.B : Non, je n’ai pas de préférence. Quelque soit notre adversaire, il faudra gagner.