Dans l'actualité récente

FC Barcelone : les 7 révolutions de Guardiola

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-14T15:03:00.000Z, mis à jour 2011-10-14T15:11:20.000Z

En un peu plus de 3 ans à la tête du FC Barcelone, Pep Guardiola a déjà changé le football. Du positionnement de Leo Messi, Javier Mascherano ou Cesc Fabregas au 3-4-3. Et puisque ça marche...

Ce samedi 15 octobre, le FC Barcelone, leader, accueille le Racing Santander pour le compte de la 8ème journée de Liga. L'occasion pour El Mundo Deportivo de revenir sur les trouvailles tactiques de Pep Guardiola à la tête de cet effectif de rêve.

Alors que Messi a longtemps joué ailier droit, Guardiola en a fait un faux numéro 9, un avant-centre souvent derrière ses ailiers. Résultat : Messi marque encore plus (53 buts la saison dernière) et fait plus de passes décisives. Cesc Fabregas a également occupé ce poste.

Lorsque Puyol et Piqué se sont blessés, Guardiola a trouvé des solutions dans un effectif finalement assez réduit en défense : Abidal, Busquets et Mascherano y ont dépanné. L'argentin, 1m75, n'aurait jamais pensé jouer à ce poste. Mais son sens du placement et des duels suffit dans une équipe qui garde autant le ballon...

Pour la presse catalane, le 3-4-3 que Guardiola a expérimenté cette saison est déjà une version amélorée de celui de la Dream Team de Johan Cruyff : plus de joueurs créatifs dans l'axe (Xavi, Iniesta, Thiago, Fabregas, Mesi), plus de variations offensives...

L'attaquant asturien est arrivé à Barcelone pour 40M€ en provenance de Valence. Buteur confirmé (recordman des buts en équipe d'Espagne), Guardiola a décidé de l'exiler sur le côté gauche. Il presse plus, multiplie les appels pour « ouvrir » l'axe à Messi... Et marque presque autant (23 buts en 51 apparitions).

Face à des adversaires regroupés, qui tentent de s'adapter au jeu du Barça, Guardiola répond par du mouvement, du changement, de la liberté. Loin du 4-3-3 plus rigide de ses débuts, Messi a une liberté d'action presque totale, et Fabregas peut occuper tout l'axe du terrain dans le même match.

Seydou Keita semblait condamné par l'émergence de Thiago et l'arrivée de Fabregas. Mais il a su reculer et prendre le poste que Busquets et Mascherano désertaient pour jouer en défense. La polyvalence des catalans fait encore la différence.

Mais s'il domine l'axe du terrain (particulièrement au milieu), le FC Barcelone de Guardiola n'oublie pas les couloirs pour autant. Dani Alves joue ailier en 3-4-3, et monte sans arrêt en 4-3-3. Et si à gauche, Abidal est plus défensif, il n'hésite à monter lorsqu'il peut créer le surnombre.

Alors qu'il n'a encore que 40 ans, Josep « Pep » Guardiola est déjà un entraineur appelé à compter dans l'histoire du jeu. Surtout s'il continue à enchainer les succès comme il l'a fait depuis son arrivée à la tête du FC Barcelone...