FC Barcelone - Atlético Madrid (3-1) : Le trio Messi- Suarez-Neymar a encore frappé

Voir le site Téléfoot

error
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2015-01-12T00:17:00.000Z, mis à jour 2015-01-12T00:19:59.000Z

Le Barça a remporté le choc de la 18e journée contre l'Atlético Madrid (3-1). Un succès important pour les Catalans secoués par des tensions en interne. Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez sont les trois buteurs de la rencontre.

Ils ont vécu une semaine délicate avec la crispation autour des relations entre Lionel Messi et Luis Enrique. Une absence de contact qui n'a pas empêché le FC Barcelone de reprendre son rythme de croisière grâce à l'apport de son trio offensif.

MSN reconnecté
Déjà buteurs lors du match de coupe contre Elche en milieu de semaine, Messi-Suarez-Neymar n'ont pas attendu longtemps pour se mettre en évidence. Dès la 12e minute, Neymar, opportuniste, se jette pour convertir une offrande de Messi. Les Catalans jouent bien, imposent leur rythme et cette domination s'accentue à la 35e minute par un but de Suarez, une nouvelle fois servi par Lionel Messi qui s'aide du bras sur un contrôle. Le but n'aurait pas dû être validé mais l'avantage à la mi-temps pour le Barça était tout à fait naturel. Passeur en première période, Lionel Messi augmente ses stats en fin de rencontre en profitant d'une erreur de Garcia. Un but, deux passes décisives : l'Argentin prouve un peu plus que même s'il est en froid avec son entraîneur, il reste professionnel sur le terrain.

L'Atlético impuissant
Candidat à sa propre succession dans cette Liga en dépit du Real Madrid et du FC Barcelone, l'Atlético Madrid a manqué de maîtrise au Camp Nou pour espérer un meilleur résultat. Car même lorsque Mario Mandzukic réduit l'écart, sur penalty, dix minutes après la reprise, les Colchoneros n'ont pas eu assez d'occasions pour mettre en valeur ses joueurs offensifs. Titulaire aux côtés du Croate, Antoine Griezmann n'est pas parvenu à conserver son niveau de jeu des dernières semaines. Le Français a peiné et a été sanctionné d'un carton, comme cinq de ses partenaires. Un signe de plus d'une frustration madrilène, assez éloignée du visage proposé quelques jours plus tôt face au Real en Coupe du moi. Et ce n'est pas encore Fernando Torres, entré pour les vingt dernières minutes, qui changea quelque chose.

Au classement de la Liga, le Real Madrid conserve la tête avec un point d'avance (et un match en moins) sur le FC Barcelone et quatre par rapport à l'Atlético.