Dans l'actualité récente

FC Barcelone : le Barça en démonstration face à Bilbao (5-1)

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2012-12-02T13:02:00.000Z, mis à jour 2012-12-02T14:23:32.000Z

Le FC Barcelone continue d'affoler les compteurs. Treizième victoire en quatorze matchs, 48 buts inscrits soit une moyenne de 3,4 buts par rencontre pour une différence de buts de +32. Et Lionel Messi, auteur d'un doublé, continue d'assurer le spectacle !

Le FC Barcelone poursuit sa domination sans partage sur la Liga. Hier au Camp Nou, c'est au tour de l'Athletic Bilbao de ne pas avoir vu le jour lors de la 14e journée de la Liga.


Le meilleur début de saison de l'histoire

Le cavalier seul du Barça se poursuit en tête de la Liga et on ne voit pas qui pourrait contrarier cette échappée belle. Certainement pas son rival de toujours, le Real Madrid, à la ramasse avec onze points dans la vue malgré son succès hier dans le derby madrilène. Toujours invaincus cette saison, Xavi & Co ont remporté samedi leur treizième victoire en quatorze matchs disputés. Le meilleur départ d'un club dans l'histoire de la Liga tout simplement.


Messi enchaîne les records
Pour régaler le public du Camp Nou, Barcelone peut compter sur son maître à jouer Lionel Messi. Avec lui l'anormal devient normal et la question à chacune de ses apparitions n'est pas de savoir s'il a trouvé le chemin des filets mais combien de fois l'a-t-il trouvé. Ce samedi ce fut chose faite à deux reprises pour ses 20e et 21e réalisations de la saison en championnat. L'Argentin tourne à une moyenne affolante de 1,5 but par match et se rapproche à grand pas de Cesar Rodriguez, le meilleur buteur de l'histoire du club en Liga (185 contre 190).


Une rencontre à sens unique
Comme dimanche dernier à Levante (4-0), le Barça s'est imposé avec quatre buts d'écart notamment grâce à une première période d'une grande intensité. Les Basques n'auront tenu que 20 minutes avant de faire naufrage. D‘autant qu'ils n'avaient pas que le prodige argentin à surveiller comme le lait sur le feu. A leur grand dam, Iniesta, le dribbleur, Xavi, le métronome, et Fabregas, de retour au premier plan avec une passe décisive et un but, étaient également dans un grand jour.


On l'a bien compris, à ce rythme-là, on ne voit pas qui peut suivre le Barça. En Espagne comme partout ailleurs.