Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Busquets suspendu pour racisme face au Real Madrid?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-05-14T16:09:00.000Z, mis à jour 2011-05-14T23:18:25.000Z

La demi-finale de Ligue des Champions entre le Real Madrid et le FC Barcelone continue de faire parler d'elle. Sergio Busquets pourrait ainsi rater la finale du 28 mai, risquant une suspension pour propos racistes.

Les accrochages entre joueurs ont été incessants lors de la demi-finale aller à Santiago Bernabeu. Mais si l'UEFA a ouvert une enquête sur Sergio Busquets, c'est parce que le Catalan aurait proféré des insultes racistes envers Marcelo, le latéral brésilien de Madrid.




Attendu par tous les amoureux de football, la demi-finale aller de la Ligue des Champions entre le FC Barcelone et le Real Madrid a déçu. Déçu parce que l'enjeu a étouffé le jeu, parce que l'ambiance a été irrespirable, parce que les deux équipes ont accumulé les gestes anti-sportifs, parce que le jeu est passé au second plan. Et si Messi a remis le ballon au centre des débats d'un doublé, les Madrilènes et Mourinho ont poursuivi l'affrontement en conférence de presse.




Lors de cette rencontre nauséabonde, Sergio Busquets aurait traité le petit brésilien Marcelo de « mono », ce qui signifie « singe » en espagnol. L'accusation est bien sûr très grave, puisque de tels propos n'ont rien à faire sur un terrain de football, et encore moins à un ce niveau. Le porte parole du FC Barcelone, Toni Freixa, a nié en bloc : « Busquets assure qu'il a dit « mucho morro » (ce qui veut dire: « tu as beaucoup de culot »)». Qui dit vrai ? L'UEFA mène l'enquête.




Sergio Busquets risque 5 matches de suspension s'il est déclaré coupable. S'il est suspendu par l'UEFA, il manquerait à Pep Guardiola pour le match le plus important de la saison, la finale de la Ligue des Champions. Du haut de ses 23 ans, Busquets est un élément indispensable, garant de l'équilibre de son équipe. En effet, milieu défensif en phase défensive, il redescend en 3ème défenseur central lors des longues périodes de possession de son équipe. En somme, c'est lui qui permet au 4-3-3 Guardiolien de devenir un 3-4-3, proposant d'autres solutions.


Si le FC Barcelone veut battre Manchester United à Wembley le 28 mai prochain, il aura besoin de son grand numéro 16. Mais si les accusations de racisme s'avèrent fondées, ce sera-là l'occasion de faire un exemple, et de contribuer à débarrasser le Football de ce fléau.