Dans l'actualité récente

FC Barcelone : critiqué, Neymar ne compte pas changer

Voir le site Téléfoot

JO de Rio : titré en football grâce à Neymar, le Brésil a réussi ses Jeux
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-16T12:07:03.524Z, mis à jour 2016-10-16T12:08:11.882Z

Neymar a prévenu ses détracteurs : il n’entend pas changer son style de jeu pour leur faire plaisir. Tant pis si son comportement peut agacer.

Neymar ne cesse d’être critiqué pour ce qu’il montre sur le terrain. Mais les attaques peuvent pleuvoir autant qu’elles veulent, le Brésilien ne changera jamais.

Trop de dribbles

Si talentueux soit-il, Neymar accompagne souvent ses performances énormes d’une pluie de critiques. Que ce soit pour son comportement sur le terrain ou sa fâcheuse tendance à provoquer avec ses dribbles à la limite de l’irrespect. Mais il a visiblement fait de son attitude parfois déplacée une marque de fabrique car il ne changera pas, peu importe ce qu’on dit de lui, peu importe si ses adversaires répondent par de vilains gestes (comme le violent coup de coude qu’il a reçu face à la Bolivie).

« Je ne vais pas changer »

Lors d’un événement publicitaire, Neymar a donc affirmé sa volonté de rester le même, « Je ne vais pas changer. Ils (les adversaires) doivent savoir que quand j'entre sur le terrain, je joue mon jeu et mon jeu est comme ça, dribbler, marquer des buts et créer des actions avec mes partenaires. » Tant pis si cette/sa façon d'être déplaît. D’autres avant lui énervaient leur monde et le Brésilien à la personnalité très marquée, pas toujours en phase avec l’institution catalane, est heureux comme ça, «Je suis heureux en jouant comme cela
».

Un style qui marche

Si Neymar n’entend pas changer, c’est sans doute parce ça marche très bien pour lui. En sélection, il a déjà marqué 49 buts en 73 apparitions (une moyenne inouïe) tandis qu’il compte déjà 5 buts en 8 matches avec le Barça cette saison. A 24 ans, il est déjà un footballeur très, très affirmé dans son jeu et prophète en son pays qui plus est. N’en déplaise à ses (futurs) détracteur…