FC Barcelone : le décès de Vilanova secoue l'Espagne

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2014-04-26T09:41:00.000Z, mis à jour 2014-04-26T21:44:00.000Z

Alors que les joueurs du FC Barcelone se sont réunis ce samedi matin au Camp Nou pour se recueillir, les journaux espagnols, eux, avaient pour une fois oublié leur traditionnelle clivage pro-Barça ou pro-Real pour rendre un hommage unanime à Tito Vilanova.

L'émotion est totale en Espagne après la disparition ce vendredi de l'ancien entraîneur du FC Barcelone Titio Vilanova.


Hommage unanime

Le monde du football est en deuil. C'est ce vendredi 25 avril que le club du FC Barcelone a confirmé le décès de son ex-entraîneur, Tito Vilanova (45 ans), des suites d'un terrible cancer. Les stars du ballon rond n'ont pas tardé à rendre hommage au technicien espagnol, que ce soit Lionel Messi, Cristiano Ronaldo ou encore José Mourinho. Ainsi, le récent Ballon d'Or a profité de son compte Facebook pour déclarer : "Toutes mes pensées et mon respect vont à la famille de Tito Vilanova. Le monde du football pleure une grande perte aujourd'hui" pendant que Mourinho utilisait le compte Twitter de Chelsea pour faire passer son message : "Le décès de Tito Vilanova marque un triste jour pour le football, pour Barcelone mais surtout pour sa famille et ses amis... De la part de tout le monde à Chelsea, j'envoie mes plus sincères condoléances dans ces temps difficiles." De leurs côtés, les Madrilènes Casillas et Ramos ont souligné le courage de l'entraîneur, déclarant respectivement "Repose en paix, Tito Vilanova était un exemple de force et de courage pour tous" et "Beaucoup de courage et de force à la famille et aux amis de Tito Vilanova. Un exemple de force et de lutte pour tous."


La presse espagnole en deuil

Alors que les dirigeants, le staff et les joueurs du FC Barcelone rendaient hommage ce samedi matin au Camp Nou à leur ancien entraîneur, la presse espagnole, faisant une fois n'est pas coutume, cause commune, parle d'une seule voix pour évoquer la disparition de l'ex-entraîneur du Barça. "Adieu Tito, ton combat fut une leçon", titre en Une le quotidien sportif madrilène Marca, qui joint à son édition du jour un supplément spécial de 12 pages. "Tito meurt, le football pleure", écrit pour sa part As, l'autre grand journal pro-Real Madrid. Le quotidien catalan Sport a placé un ruban noir en signe de deuil sur sa première page, tandis que le journal sportif barcelonais Mundo Deportivo a dessiné une larme au-dessus de la photo de Vilanova, avec les mots Eternel Tito. Les journaux généralistes ne sont pas en reste tel El Pais qui titre en une "Le dernier match de Tito Vilanova", ou encore La Vanguardia qui estime que "Tito est entré dans la légende".


Vilanova, de la Masia à l'équipe première

A Barcelone, le décès d'un des hommes symbole du club catalan est un choc. Devenu en 2007 l'adjoint de Pep Guardiola, alors entraîneur de l'équipe B, en troisième division, il l'avait suivi en 2008 à la tête de l'équipe première du Barça. Opéré une première fois en novembre 2011, il avait succédé à Guardiola en avril 2012 avant de subir une nouvelle intervention en décembre de la même année. Son retour en janvier à son poste était couronné de succès avec un titre de champion en fin de saison. Il recevait du reste le titre de meilleur entraîneur espagnol de la Liga. En juillet de la même année, il quittait définitivement son poste en raison d'une nouvelle détérioration de son état de santé, laissant sa succession à Gerardo Martino.


Dans ce contexte difficile, le FC Barcelone se déplacera demain dimanche sur la pelouse de Villareal pour le compte de la 36e journée de la Liga.