FC Barcelone : Guardiola se méfie du FC Séville !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-22T08:59:00.000Z, mis à jour 2011-10-22T08:59:00.000Z

Ce samedi au Camp Nou, le FC Barcelone accueille le FC Séville pour le choc de la 8ème journée de Liga. Un adversaire que Pep Guardiola respecte, même s'il comptera sur le retour de Cesc Fabregas .

Le Barça de Messi et Guardiola a déjà réalisé un départ canon en Liga, avec 5 victoires et 2 en 7 matches, et la bagatelle de 26 buts marqués. Mais au moment d'affronter le FC Séville, 4ème à 2 petits points, il devra se méfier.

Le technicien catalan s'exprimait à l'occasion de l'ouverture la nouvelle Masia, et considère que « C'est une génération unique. Quand Xavi et Iniesta s'en iront on prendra quelqu'un d'autre de notre base et c'est tout. C'est un processus très difficile et il est bon que les footballeurs qui montent en équipe première partagent du temps de jeu avec ceux que nous avons à présent». En s'attardant sur Xavi : « Si c'est le meilleur joueur espagnol de l'histoire ? Je ne sais pas. Il y a aussi Raul et d'autres dans le temps, mais il est dans les 3 meilleurs . Je crois qu'il n'y aucun doute là-dessus ».

Arrivé cet été, alors qu'il a été formé au FC Barcelone, Cesc Fabregas a récemment été perturbé par les blessures, et devrait revenir contre Séville. Guardiola s'en réjouit : « Son retour est une bonne nouvelle, mais je ne déciderai pas qui va jouer jusqu'à l'entrainement de demain matin ». Il comptera aussi sur Isaac Cuenca, le nouvel ailier venu de la Masia : « Avec les blessures d'Alexis (ndlr Sanchez) et Ibi (ndlr : Afellay) nous serons un peu juste devant et nous aurons probablement besoin de lui ». Un joueur « travailleur et qui va en 1 contre 1 avec une certaine facilité ».

Mais Guardiola ne prend pas le match de samedi à la légère, bien au contraire : « Séville est une équipe capable de gagner sur n'importe quel terrain et dans n'importe quelle circonstance, c'est un des grands de la Liga, bien que son président ne le pense pas »(ndlr : José Maria Del Nido mène la fronde contre la « Liga à 2 »). Avec un danger en particulier, la contre-attaque : « C'est une équipe avec du métier, de la puissance dans l'espace et la plus forte en contre-attaque après le Real Madrid ».

Si le match de samedi ne se termine pas sur un match nul, la Liga comptera une équipe invaincue en moins (elles sont 3 pour l'instant, avec Levante). Et si le FC Séville gagne au Camp Nou, il s'agira d'un authentique exploit.