Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Luis Enrique va-t-il prolonger ?

Voir le site Téléfoot

Luis Enrique - FC Barcelone
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-12-28T16:15:53.867Z, mis à jour 2016-12-28T16:22:46.857Z

Lors d'une interview donnée à la chaîne du club, l'entraîneur du FC Barcelone a montré des signes de lassitudes. Son contrat se termine en juin 2017.

Plus que les transferts et les futures recrues, le FC Barcelone est occupé à régler le cas de ses cadres. Messi, Iniesta et Rakitic, entre autres, sont en négociations pour poursuivre l’aventure en Catalogne. Un autre dossier accapare les dirigeants : celui de l’entraîneur.

« Ce job est très dur »

Et les dernières déclarations de Luis Enrique risquent de jeter un trouble. Et susciter l’inquiétude. « Je n'ai aucun doute sur le fait que je me trouve actuellement avec la meilleure équipe, les meilleurs joueurs, au sein du meilleur club avec lequel je gagne des titres et je suis très impliqué. Mais ce job est aussi très dur. Et pour moi, soit je suis ici, soit je ne suis nulle part. J'ai du temps devant moi et je sais que le club sera avec moi », a-t-il indiqué sur la chaîne de son club.

Le jeu du Barça réinventé

Pour le Barça, ce serait un coup dur. En effet, l’ancien coach de la Roma a modernisé le jeu du Barça lui amenant une verticalité perdue. Le trio MSN marque tous azimuts. Luis Enrique a réussi en 2015 le quintuplé (Liga, Ligue des Champions, Coupe du Roi, Supercoupe d’Europe et Coupe du monde des clubs). L’an passé, le FC Barcelone a remporté la Liga et la Coupe du Roi. Cette saison, les Catalans sont deuxièmes du championnat à trois points du Real Madrid (qui a un match de retard).

Ni pression, ni plan B

Si Luis Enrique venait à ne pas renouveler son contrat (qui se termine en juin 2017), les dirigeants devraient se pencher sur un successeur. Cependant, à l’heure actuelle, selon El Mundo Deportivo, les têtes pensantes du Barça ne souhaitent pas mettre la pression à Luis Enrique, ni penser à un plan B. Selon le quotidien ibérique, les deux parties se seraient mises d'accord pour entamer des discussions en février-mars.