Dans l'actualité récente

FC Barcelone : La mère de Neymar dans la tourmente

Voir le site Téléfoot

Neymar et sa mère, Nadine Gonçalves
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2015-11-29T08:00:08.780Z, mis à jour 2015-11-29T08:00:08.780Z

Mise en examen le 27 octobre dernier dans le cadre du transfert de son fils au Barça, Nadine Gonçalves, la mère de Neymar, vient de voir son appel rejeté par le juge en charge du dossier.

En juillet 2013, Neymar signait au FC Barcelone pour seulement 57 millions d'euros. Mais la justice espagnole a chiffré le montant total payé par le club barcelonais à au moins 83,3 millions d'euros. La différence entre les deux montants a ainsi échappé au FISC espagnol.

Escroquerie et corruption

Depuis, la justice espagnole a procédé à de nombreuses mises en examen dont celle de la mère de Neymar, Nadine Gonçalves, le 27 octobre dernier, pour "escroquerie" et "corruption".

Si la mère de Neymar a été mise en examen c'est parce qu'elle est propriétaire à 50% de l'entreprise N&N Consultoria Esportiva e Empresarial. Cette entre entreprise fait l'objet d'une plainte de DIS, un fond d'investissement brésilien qui détenait 40% de droits sportif de Neymar. DIS, qui a reçu 6,8 millions d'euros sur le 17,1 millions versés à Santos par le Barça, estime avoir été floué par N&N Consultoria Esportiva e Empresarial.

Appel rejeté

Et le 26 novembre, l'appel de Nadine Gonçalves a été rejeté par la justice espagnole. En effet, selon le juge de l'Audience nationale, José de la Mata, la mère de Neymar ne pouvait ignorer les faits qui lui sont reprochés : "Son partenaire est son mari et l'entreprise a été créée à l'occasion du transfert de son fils qui en était le seul client" comme le rapporte le journal Marca.

Selon les informations de Marca, Nadine Gonçalves aurait touché 5 millions d'euros grâce à la société N&N Consultoria Esportiva e Empresarial lors du transfert de son fils.

Neymar sur le départ

Le père de Neymar a décidé de contre-attaquer en déclarant à la Cadena Ser que son fils pourrait quitter le Barça afin de mettre la pression sur la justice : "Nous sommes toujours en train de parler de prolongation de contrat mais il y a des choses en suspens qui nous rendent nerveux. Nous recevons des attaques et cela ne nous tranquillise pas. Si nous ne pouvons pas travailler comme nous le voulons en Espagne, nous irons voir ailleurs."

Mais cette menace ne risque pas d'impressionner la justice espagnole qui compte bien faire tout la lumière sur cette affaire.

[VIDEO] Revivez l'arrivée de Neymar au Barça