Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Messi ne peut pas tout faire

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-04-27T17:36:00.000Z, mis à jour 2013-04-27T19:06:34.000Z

Ballotté et mené à la marque par l'Athletic Bilbao jusqu'à la 67e, le FC Barcelone s'en est remis à Lionel Messi, tout juste entré en jeu, pour faire la différence. Avant de sombrer une fois encore (2-2).

Tenu en échec par Bilbao, le FC Barcelone devra encore attendre un peu avant d'être sacré champion d'Espagne.


Le Barça et sa Messi-dépendance

Jusqu'à la caricature. Critiqué ces derniers temps pour sa trop grande Messi-dépendance, le FC Barcelone a donné du grain à moudre à ses détracteurs ce samedi sur la pelouse de San Mames. A raison si l'on se repasse la tournure prise par les événements. Malmenés une heure durant par des Basques qui courent après le maintien, les Barcelonais n'ont refait surface qu'à l'entrée en jeu de Messi. Dix minutes suffirent au génie argentin pour se montrer décisif (but à la 67e, passe à la 69e). Ce ne fut en revanche pas suffisant pour effacer les lacunes actuelles de l'arrière-garde du Barça. L'égalisation basque à l'ultime minute du temps réglementaire en témoigna.


Abidal pas dans le coup

Pour ce déplacement à Bilbao, Tito Vilanova expérimentait la paire Piqué-Abidal. En prévision de la demie retour au Camp Nou face au Bayern, il avait aussi décidé de ménager plusieurs cadres, au premier rang desquels Messi et Iniesta, remplaçants au coup d'envoi. Sorti à la pause, le défenseur français ne s'est pas montré à son avantage, comme tous ses partenaires, complètement perdus sur le terrain pendant une heure (but de Bilbao par Susaeta à la 27e). Messi, entré à la 59e, changera alors la face du match. Un festival à l'abord de la surface suivi d'une frappe vicieuse remettait dans un premier temps de l'ordre dans la maison catalane. Dans la foulée, de la tête, il offrait le second but à Sanchez. En vain, Herrara, à la 90e, calmant l'enthousiasme Barcelonais en même temps qu'il enflammait son public.


Le titre sera pour plus tard

Alors que la possibilité existait pour le FC Barcelone de décrocher le titre de champion dès ce samedi (en cas de victoire conjuguée à une défaite du Real) et de se donner un peu de baume au coeur au terme d'une semaine catatstrophe, voilà le club catalan condamné à se ressasser ses tourments du moment. Une stérilité offensive qui se confirme sans la touche Messi et une défense aux abois quelque soit la charnière alignée. Les Munichois, qui n'avaient pas besoin de cela, ont certainement trouvé de nouvelles raisons de ne pas trop se prendre la tête avant de défier les Catalans au Camp Nou mercredi prochain.


Le FC Barcelone recevra le Betis Séville dimanche 5 mai pour le compte de la 34e journée de la Liga.