FC Barcelone : Messi prêt à affronter le froid

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-02-04T18:32:00.000Z, mis à jour 2012-02-04T18:37:55.000Z

Ce samedi face à la Real Sociedad, le FC Barcelone jouera dans un froid record. Alors que Leo Messi est critiqué, Pep Guardiola a (bien sûr) réaffirmé son soutien envers le meilleur joueur du monde.


Vous vous en doutez bien, la vague de froid venue de Sibérie qui glace la France depuis quelques jours ne s’arrête pas aux frontières. Et de l’autre côté des Pyrénnées, on s’apprête aussi à jouer dans des conditions dantesques.




Samedi soir au Camp Nou, le thermomètre affichera -4°C. Une température à laquelle ne sont habitués pas habitués les socios qui pourraient rester au chaud, le gigantesque stade de près de 100 000 places étant exposé au vent. Cette température sera aussi un record pour le Barça dans ce siècle, certes encore jeune. Avec 7 points de retard sur le Real Madrid, les blaugranas n’auront le droit à aucune excuse, face à une équipe qu’ils n’ont pas battue à l’aller (2-2).



Certains en Espagne n’ont pas manqué de critiquer Leo Messi pour son penalty manqué face à Valence. En conférence de presse, Pep Guardiola a évidemment défendu son numéro 10 : « Leo est toujours bien (…) Il est toujours en train de marquer des buts ou en donner, c’est notre joueur le plus décisif, et je lui demande seulement de jouer comme il l’a toujours fait ». Pour Guardiola, Messi serait finalement victime des attentes incroyables qu’il suscite.




Pep Guardiola est aussi revenu sur les jeunes qu’il incorpore à l’effectif catalan : « Tito (ndlr :Villanova, son adjoint) et moi aimons travailler avec des jeunes. Il ne te demandent rien, ils se contentent de tout donner et nous irons avec eux jusqu’à la fin de la saison ». Il a également évoqué le cas de son maitre à jouer de 32 ans, Xavi : « Il est meilleur, le repos lui a fait du bien (…) il a joué 4 ans sans se reposer, et un jour votre corps vous dit qu’il faut payer ».


Si tout va toujours bien au FC Barcelone, un faux pas face aux basques de Philippe Montanier serait déjà presque fatal dans la course au titre. Aux blaugranas et à Messi de braver le froid pour suivre le rythme infernal du Real Madrid.